Opération Sentinelle : les militaires cibles d'agressions au quotidien

Des militaires fran ccedil;ais sous la tour Eiffel,  agrave; Paris, en mai 2017. Photo d #39;illustration. (MICHEL EULER / POOL)
Franceinfo - AA

Les patrouilles de l'opération Sentinelle suivent une préparation spécifique pour réagir en cas d'agression. Deux journalistes de France 3 les ont suivies à l'entraînement.

Les soldats du 1er Régiment d'artillerie s'entraînent pendant 15 jours avant de se retrouver dans les rues. Le dispositif est désormais bien rodé, mais il faut former les nouvelles recrues. Le maréchal des logis Mike explique : "Les plus jeunes ont du mal à rester concentrés, car à force ça devient répétitif et c'est là qu'il faut rester concentré au maximum". Et lorsque l'agresseur n'obtempère pas, il faut réagir vite, avec sang-froid. "La sécurité de la population et de l'équipe" passe en premier, explique à ses hommes le lieutenant Alexandre.

Des cibles pour les assaillants

Proportionner sa riposte à la menace, c'est tout l'enjeu de cette formation, qui passe aussi par la maîtrise du tir. Les soldats reçoivent une formation juridique pour encadrer strictement l'usage des armes à feu. Agressions par arme blanche, à mains nues, ces soldats doivent se préparer à tous types d'attaques. Depuis les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, les forces de l'opération Sentinelle sont devenues des cibles pour les assaillants. Une formation qui vient alourdir le planning de ce régiment déjà fortement mobilisé au Mali ou au Liban.

Voir la vidéo sur Franceinfo

Les autres news Eco

|Offre internet |Offre mobile|