Le préfet de la Mayenne et Lactalis répondent au Canard Enchaîné

le pr eacute;fet de la Mayenne, Fr eacute;d eacute;ric Veaux, a r eacute;pondu aux affirmations de l rsquo;hebdomadaire et d eacute;nonce quelques impr eacute;cisions et des erreures. (J eacute;r ocirc;mes Bezannier.)
Ouest France - AA

Mis a mal dans un article de l'hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné paru ce mercredi 3 janvier 2018, le préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux, et le groupe Lactalis, répondent aux affirmations de l'hebdomadaire. Ils dénoncent quelques imprécisions et des "erreurs factuelles" et "rétablissent la vérité".

L'article du Canard Enchaîné, publié dans son édition du 3 janvier, a fait grand bruit depuis sa parution. Parmi les nouveaux éléments qu'avance l'hebdomadaire : "le contrôle de routine" effectué par l'inspection sanitaire du ministère de l'Agriculture, en septembre, quelques semaines avant que l'affaire des laits infantiles contaminés à la salmonelle n'éclate. Le groupe laitier avait fait l'objet d'un contrôle de routine, en septembre, au cours duquel "aucune contamination n'avait été décelée", selon Le Canard Enchaîné.

 

« Ni à des prélèvements, ni à des analyses »

Ce mercredi midi, le préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux, a tenu à défendre les fonctionnaires de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de la Mayenne. S'il reconnaît qu'un contrôle a bien eu lieu en septembre, « il ne portait pas sur les tours de séchage d...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Les autres news Eco

|Offre internet |Offre mobile|