Sécurité : les gendarmes et l'expérience de la proximité

L #39;interpellation des deux escrocs pr eacute;sum eacute;s fait suite  agrave; l #39;enqu ecirc;te des gendarmes de Nantes, de la Chapelle-sur-Erdre et du GIR des Pays-de-la-Loire. nbsp; (RADIO FRANCE)
Franceinfo - AA

Rencontre avec les brigades de contact de la gendarmerie, qui, de la Somme à l'Aveyron, tentent d'être au plus près des populations.

Dans cette petite communauté au nord d'Amiens, c'est une tournée d'un genre nouveau pour ces gendarmes. Le soir, à la fermeture des commerces, ils ont pris l'habitude de passer une tête au supermarché pour vérifier que tout va bien. Dans ce magasin, un point sensible : les caisses. Alors les gendarmes s'affichent et rappellent quelques conseils de prévention, comme vider souvent la caisse, etc. Les gendarmes sont à plein temps sur le terrain, c'est ce qu'on appelle des brigades de contact. Depuis 9 mois, ils sillonnent les campagnes du matin au soir, dans 24 départements, des zones souvent isolées où les gendames n'avaient plus le temps de s'arrêter.

Un travail de fourmi

Dans ce village de l'Aveyron, la première gendarmerie est à une quarantaine de kilomètres. Pour les propriétaires d'un garage du coin, cambriolé trois fois, ces visites hebdomadaires rassurent. Et selon les gendarmes, l'intérêt est bien particulier. "Quand on s'intéresse à l'agriculteur, et à ses soucis, on est capable de faire remonter des tas d'informations à notre hiérarchie, c'est un travail de fourmi", explique Lara Ballestra, gendarme. Une vingtaine d'unités de proximité pourraient voir le jour dans les prochains mois, avec pour l'instant aucune certitude quant à un quelconque effet sur la délinquance.

Voir la vidéo sur Franceinfo

Les autres news Eco

|Offre internet |Offre mobile|