Le Louvre d'Abou Dhabi, une histoire de l'art prédigérée

GIUSEPPE CACACE / AFP
Slate - AA

Un mirage culturel construit au milieu des sables. L'espoir de devenir un «Guggenheim Bilbao Bis», ce musée espagnol créé de toute pièce dont le succès n'a jamais pu être reproduit... Le Louvre Abu Dhabi, qui ouvrira ses portes au public ce samedi 11 novembre, a cette ambition. Reste à avoir les moyens, notamment culturels et artistiques... de ces ambitions.

La franchise aura mis près de dix années pour se concrétiser. Depuis la signature de l'accord de 30 ans par Jacques Chirac en mars 2007 et le vote quelques mois plus tard du parlement français autorisant le prêt des oeuvres appartenant au patrimoine national. Dix ans pendant lesquels les polémiques ont accompagné l'entreprise: de la controverse franco-française dénonçant un projet purement financier aux accusations répétées d'ONG sur les conditions de vie et de travail déplorables des ouvriers travaillant sur les chantiers.

Giuseppe CACACE / AFP

Faire fructifier la marque Louvre à l'étranger

 

L'émir qui dirige ce richissime micro-État s'est offert une attraction culturelle de classe mondiale avec, à côté du Louvre, des hôtels, des boutiques de luxe et des golfs au coeur du désert. Mais les grandes ambitions culturelles initiales ont été revues à la baisse. Certaines ont été reportées à l'image de la construction du Zayed national Museum, d'autres sont en voie d'être tout simplement abandonnées comme le Guggenheim d'Abou Dhabi dessiné par l'architecte Frank Gehry.

À LIRE AUSSI  Abou Dhabi victime de Sex and the city

Derrière le projet français, un constat simple: le Louvre possède une collection considérable d'oeuvres d'art. Elle représente 460.000 pièces dont seulement 35.000 sont exposées à Paris et à Lens, autant dire presque rien. Enfin, il y a le nom Louvre, une appellation si prestigieuse qui vaut à elle seule vaut 400 millions d'euros sur 30 ans.

Le projet architectural signé Jean Nouvel est venu compléter l'idée initiale avec une certaine emphase mystique: «Quelque chose entre ...

Lire la suite sur Slate.fr

Les autres news Culture

|Offre internet |Offre mobile|