Le wabi-sabi, la tendance déco qui devrait plaire aux bordéliques

Terrafemina - AA
Vous n'êtes pas vraiment maniaque mais plutôt du genre à laisser traîner négligemment vos affaires dans votre appartement ? Réjouissez-vous : cette habitude est en passe de devenir une tendance de déco.

Votre partenaire/colocataire n'en peut plus de voir votre écharpe négligemment posée à la va-vite sur la table de la salle à manger et vos chaussures traîner au milieu de la pièce ? Vous n'y pouvez rien, c'est votre créativité qui s'exprime. Ok, cette réponse frise la mauvaise foi. À moins que vous vous soyez mise au wabi-sabi (à ne pas confondre avec le wasabi), un concept esthétique originaire du Japon qui commence à faire parler de lui en Occident. Le principe est simple : accepter que votre intérieur ne soit pas toujours tenu à la perfection.

Une fois que vous avez intégré cette notion, faites-en un art. Zapper le repassage et opter pour le style "draps froissés", ne plus se soucier de la symétrie en disposant côte à côte des objets aux tailles et aux couleurs différentes... Il existe mille façons de donner une touche "wabi-zabi" à son intérieur. Ci-dessous, quelques sources d'inspiration.

Un mode de vie zen dérivé du bouddhisme

Plus qu'une simple tendance déco, le wabi-sabi se réfère en réalité à une philosophie qui peut se résumer par ces trois mots : singularité, imperfection et discrétion. Proche du célèbre feng-shui, le wabi-sabi rejoint un mode de vie zen dérivé des pratiques bouddhistes et taoistes, centré sur un besoin de renouer avec la nature. Comme l'a expliqué l'expert en feng-shui Christopher A. Weidner au site Psychologie.com, "wabi-sabi signifie se consacrer à l'essentiel, être pleinement soi ? rien de plus, rien de moins. Cette esthétique en forme de philosophie de vie nous confirme que nous portons tous en nous tout ce dont nous avons besoin pour nous sentir beaux et heureux. Nous devons seulement diriger notre attention vers ce qui nous est essentiel."

Bon, évidemment cela ne signifie pas nécessairement que l'on doit s'épanouir dans un véritable capharnaüm (à fortiori si l'on ne vit pas seul), mais simplement que l'on peut se détacher des standards de luxe et de perfection au profit d'un intérieur épuré et légèrement désorganisé. En somme, une sorte de "bordel organisé" qui nous ressemble davantage.



Plus d'infos et voir les photos sur Terrafemina

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016