8 choses que vous ne savez pas sur les pertes blanches

Medisite - AA

Les pertes blanches ou leucorrhées, vous savez forcément ce que c'est. Mais vous ignorez certainement des choses sur ces sécrétions vaginales.

Les pertes blanches proviennent de la desquamation des cellules du vagin

Les pertes blanches physiologiques correspondent à la desquamation des cellules superficielles du vagin et aux sécrétions des glandes endocervicales. Ces dernières sont plus abondantes en période d'ovulation. En période d'activité génitale, l'écoulement des pertes blanches normales est en moyenne de 2 ml par jour.

Une modification des pertes blanches peut être un signe de pathologie

Les pertes blanches physiologiques sont d'un blanc laiteux et sont peu abondantes. Des changements au niveau de la couleur, de la consistance, de la quantité (plus abondantes), de l'odeur des pertes blanches (leucorrhées) sont un signal d'alerte. Ces modifications peuvent s'accompagner de brûlures et de démangeaisons.

Les causes de leucorrhées pathologiques ? Une vulvo-vaginite à candida (mycose), une vaginose bactérienne..."Des pertes blanches très abondantes, pâteuses, qui ressemblent à du yaourt et s'accompagnent de démangeaisons intenses sont un symptôme de mycose. Des pertes qui deviennent liquides, vertes, très malodorantes signalent une vaginose bactérienne" informe le Dr Yamgnane.

Les pertes blanches lubrifient le vagin

Les pertes blanches ont pour fonction d'hydrater et lubrifier et de nettoyer le vagin. Les sécrétions vaginales émises par des glandes au niveau du col de l'utérus humidifient le vagin en permanence. "La plus grande partie des pertes blanches est constituée par des cellules mortes éliminés, la paroi vaginale se régénérant en permanence" informe le Dr Yamgnane.

Les pertes blanches sont un signe de bonne santé

Les leucorrhées sont un phénomène physiologique normal. Elles témoignent d'une bonne imprégnation hormonale, oestrogénique. "Le volume des pertes blanches est très variable d'une femme à l'autre, sans que cela soit anormal" précise le Dr Amina Yamgnane, gynécologue et chef du service maternité à l'Hôpital Américain de Paris. "Lorsque l'absence de pertes blanches s'accompagne d'une sécheresse vaginale, il peut s'agir d'un déficit de l'imprégnation hormonale" informe-t-elle. C'est le cas notamment de certaines femmes en pré-ménopause sans traitement hormonal substitutif.

Les pertes blanches normales contiennent des germes

Les leucorrhées physiologiques sont formées d'une importante flore microbienne amie, la flore de Döderlein, constituée en grande partie de lactobacilles, et d'un petit nombre de germes (staphylocoques, streptocoques, Escherichia...). Les bonnes bactéries qui prédominent permettent de maintenir le pH vaginal légèrement acide (entre 3,8 et 4,5). Lorsqu'il y a un déséquilibre de cette flore vaginale, ces germes prennent l'avantage sur les bonnes bactéries. Il y a alors des risques d'infection vaginale. "Les principales causes de déséquilibre de la flore du vagin sont les traitements antibiotiques et les douches vaginales intempestives" indique le Dr Amina Yamgnane.

Les pertes blanches changent au cours du cycle

"En première moitié de cycle, les pertes sont glaireuses" indique le Dr Yamgnane. Au milieu du cycle les sécrétions vaginales sont plus abondantes. Elles augmentent surtout avant l'ovulation : à ce moment, le col de l'utérus secrète de la glaire. "Entre l'ovulation et les prochaines règles, les pertes sont pâteuses" informe notre spécialiste.

On a moins de pertes blanches lorsqu'on prend la pilule

"Beaucoup de femmes sous pilule ont moins de pertes blanches" indique le Dr Amina Yamgnane. Les pertes ne sont pas aussi abondantes et pas filantes comme habituellement en première moitié de cycle, cela car la pilule contient de la progestérone. En général, ces pertes blanches moins abondantes n'entraînent pas de gêne. Cependant "certaines femmes qui prennent la pilule sont sujettes à une sécheresse vaginale et ont alors très peu de pertes blanches" souligne le Dr Yamgnane.

Les pertes blanches sont plus abondantes pendant la grossesse

L'augmentation des sécrétions vaginales est un changement physiologique dès le début de la grossesse, lié à des modifications hormonales. Ces sécrétions peuvent être blanchâtres et abondantes. Parfois, ces pertes blanches sont tellement abondantes que la future maman doit porter une protection. Toute perte abondante doit cependant être signalée au gynécologue car il peut aussi s'agir d'une perte de liquide amniotique.

ANNONCES SHOPPING

fermer la publicité
    Copyright © 2016