La fin du monde est arrivée : nous avons moins de relations sexuelles que papi

La fin du monde est arriv eacute;e : nous avons moins de relations sexuelles que papi ()
GQMagazine - AA

Aux Etats-Unis, l'université de San Diego nous annonce un franc déclin du nombre de rapports sexuels entre 1990 et 2015 ? l'Américain moyen passant de 60 relations sexuelles par an, à seulement 53 aujourd'hui. Sachant que la personne mariée lambda était à 73, ce sont les couples qui voient le plus clairement leur libido trinquer ? 20 rapports de moins en quinze ans, blam.

Petite concrétisation, parce que les années sont courtes et que les journées sont longues : on passe d'un rapport et demie par semaine (le fameux demi-rapport où tu t'endors au milieu, ha ha), à exactement un rapport par semaine, ce qui franchement, ne me paraît pas siii honteux. D'ailleurs, instant célébration : nous avons enfin atteint le stade où le missionnaire du samedi soir passe d'un concept à une réalité.

Parmi les raisons de cette débandade, trois principales sont avancées :

- l'augmentation du nombre de célibataires (car l'occasion fait le larron, et sans occasion c'est ceinturon),

- l'épidémie de dépressions nerveuses et donc d'anti-dépresseurs qui ruinent le désir (jusqu'à récemment on aurait aussi parlé de la pilule contraceptive, mais apparemment cette idée est désormais scientifiquement invalidée ? les lignes bougent si rapidement !),

- et enfin INTERNET (vous êtes présentement en train de détruire votre vie sexuelle et mieux encore, je suis in fine payée pour vous maintenir dans un état de parfaite chasteté : insérez ici votre théorie du complot préférée, où les médias forcément vous mentent).

Mais à mon avis, il manque autre chose : qu'est-ce qu'un rapport sexuel ? Je ne sais pas à quoi ressemble votre vie intime personnelle, mais si un scientifique venait me poser des questions sur le nombre de pénétrations vaginales dans mon couple, il serait sans doute déçu du résultat ? qu'on parle de fréquence ou de qualité, le rapport sexuel au sens traditionnel n'a tout simplement aucune pertinence (pour moi). Et je ne crois pas être une exception : il y a tout simplement énormément d'autres options et elles ne sont pas prises en compte. Sauf qu'une masturbation mutuelle n'est pas comme un vote blanc. C'est un vrai moment de partage. Je veux qu'on me comptabilise :)

Il nous manque peut-être un peu de libido collective, mais surtout, il nous manque une idée plus inclusive des possibles sexuels. Et là... c'est aux scientifiques de se remettre en question, pas à nous, merci.

Lire la suite sur GQ

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016