"Babylone 2.0" : le groupe Facebook où les hommes partagent des photos de femmes nues à leur insu

 quot;Babylone 2.0 quot; : le groupe Facebook o ugrave; les hommes partagent des photos de femmes nues  agrave; leur insu ()
Glamour - AA

C'est une découverte plus le moins consternante qu'a fait une blogueuse belge cette semaine sur Facebook. Le groupe secret "Babylone 2.0", dont l'ajout n'est accepté que pour les hommes, se concentre sur le partage de photos de femme, petite copine ou conquête d'un soir, toutes dénudées et prises à leur insu. Et bizarrement, il y a encore plus révoltant. Que certains hommes éprouvent le besoin se rincer l'oeil avec ce genre de pratiques, on pourrait encore l'envisager (ou pas), mais le plus choquant reste sans aucun doute le nombre d'inscrits : plus de 52 000 hommes.

En y regardant les partages de plus près, on constate que les femmes y sont traitées comme des objets, sans le moindre respect. Par exemple, l'un d'entre eux publie : "Première contribution : c'est très loin de l'avion de chasse qu'on traque tous, mais du haut de mes 27 ans, je ne pouvais refuser ce taudis de 44 ans, juste pour rajouter une ligne sur le CV. Vieille peau : check. On ne recule pas devant le défi." Cette citation des plus classes est accompagnée d'une photo d'une femme prise de dos et dénudée, qui ne sait visiblement pas qu'elle est en train de se faire photographiée. En 2017, nous en sommes donc arrivées là.

Certaines femmes ayant été ajoutées au groupe en fin de semaine, il n'a pas fallu très longtemps pour que celui-ci soit signalé puis suspendu par Facebook. Malheureusement, peu de temps après sa suppression, un nouveau groupe secret "Babylone Reborn" aurait rapidement été créé. De son côté, le réseau social aura mis du temps avant de suspendre ce groupe secret. Etant donné qu'il n'était pas public, Facebook ne semblait pas s'en soucier. Que faire alors ? Sachant que ces photos relèvent de la vie privée et qu'elles sont partagées à une communauté de plus de 50 000 personnes, il y a clairement atteinte à la vie privée. Dans ce cas, il y a partage illégal de photos, qui s'apparente aussi à une forme de harcèlement sexuel et moral tout comme une entrave au droit à l'image. La loi prévoit 75 000 € d'amende.

En attendant, une pétition demandant qu'une loi soit mise en place pour condamner l'échange de ce genre de photos privées a été mise en ligne. Plus de 8500 signatures ont déjà été récoltées. S'il est prouvé que ce groupe existe vraiment, on ne pourra que constater que le sexisme a encore de beaux jours devant lui en 2017, et nous en sommes révoltées. 

###related###

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016