Hors de lui, Jean-Luc Mélenchon s'en prend à Léa Salamé et Nathalie Saint-Cricq

Hors de lui, Jean-Luc M eacute;lenchon s #39;en prend  agrave; L eacute;a Salam eacute; et Nathalie Saint-Cricq ()
Vanityfair - AA

« Mensonges, bassesses, tromperies ». Tel est le jugement de Jean-Luc Mélenchon à l'égard de L'Émission politique, présentée par Léa Salamé sur France 2. Dans un long billet communiqué sur son blog, le leader de la France Insoumise dénonce le « traquenard » de cette émission. Jeudi 30 novembre, l'ex-candidat à la présidentielle en était l'invité ; mais pour lui il s'agissait d'un guet-apens dont le but était uniquement de l'humilier. Il s'en est pris au service public qu'il considère comme corrompu : « ce que nous avons vu ce soir-là, ce n'est plus du journalisme, ce n'est plus une émission du service public, c'est juste un règlement de compte entre une équipe de gens prête à toutes les mystifications pour frapper le principal opposant politique à ses employeurs », a-t-il écrit.

Ainsi, il s'est prêté à l'exercice qu'il aime pratiquer, à savoir dézinguer violemment les journalistes, et c'est Nathalie Saint-Cricq qui a cette fois subi ses foudres : « Madame Saint-Cricq n'étant pas le moindre problème du fait qu'elle ne comprend pas la moitié des sujets dont on discute et qu'elle gouverne avec cette hargne caractérielle qui est la signature des faibles, une équipe de gens tétanisés par ses foucades et humeurs ». Il n'a pas non plus épargné Léa Salamé et son journalisme qu'il considère de bas étage en signalant qu'elle était « sans foi ni loi ». 

 « En toutes circonstances, il s'agit avant tout de prendre "par surprise" l'invité, de l'empêcher d'avoir les moyens de répliquer, de le ridiculiser si possible et sinon de le rabattre ». L'Émission Politique est pourtant connue pour déstabiliser ses invités, mais par défaut professionnel, Jean-Luc Mélenchon ne semble pas supporter l'assujettissement.

Lire la suite sur Vanity Fair

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016