Vitamine prénatale : un risque d'effets secondaires ?

Medisite - AA

Lorsqu'un couple évoque un désir de grossesse, il est fréquent de prescrire des vitamines à la maman avant et pendant la grossesse. Elles permettent de limiter le risque de certaines malformations et ont peu d'effets secondaires.

Pourquoi donner des vitamines à la femme avant et pendant la grossesse ?

Lorsqu'une grossesse est anticipée de plusieurs mois, il peut être utile de donner des vitamines à la future maman, dès 3 mois avant la procréation. L'acide folique, ou vitamine B9, est une vitamine essentielle au bon développement du foetus, en particulier sur le plan neurologique. Il est donc conseillé d'avoir un apport supplémentaire en acide folique avant et pendant la grossesse, car les apports alimentaires sont souvent insuffisants. La vitamine D peut également apporter un bénéfice à la future maman et à son enfant.

Quels sont les effets secondaires des vitamines prénatales ?

Lorsque l'acide folique est administré à une dose raisonnable, c'est-à-dire inférieure à 5 mg/jour, il ne donne aucun effet secondaire et est parfaitement bien toléré par la future maman. Au-delà de 5 mg/jour, on peut observer quelques effets indésirables comme des douleurs abdominales, des diarrhées, des éruptions cutanées, une irritabilité, des troubles du sommeil ou une confusion mentale. Cependant, ces effets restent exceptionnels. C'est pourquoi il est fortement recommandé de prendre de l'acide folique avant et pendant la grossesse pour éviter les malformations foetales comme le spina-bifida (anomalie de fermeture du tube neural).

     © Free 2018