Cancer de l'oesophage : le nombre de cas multiplié par 7

Medisite - AA

Une récente étude menée par l'Association Française de Chirurgie (AFC) révèle que le nombre de cas de cancer de l'oesophage explose depuis 1998 en France. L'obésité et le reflux gastro-oesophagien (RGO) constitueraient les deux facteurs de risque principaux.

Après le cancer colorectal et le cancer de l'estomac, le cancer de l'oesophage serait le cancer digestif le plus fréquent en France, avec environ 4800 nouveaux cas en 2017. Des chiffres alarmants, selon l'Association Française de Chirurgie (AFC) qui affirme dans une étude parue le 10 septembre 2018 que le nombre de cas de ce dernier a été multiplié par 7 dans l'hexagone depuis 1998. Une recrudescence qui s'expliquerait notamment par la progression de l'obésité et du reflux gastro-oesophagien (RGO).

L'obésité et le reflux gastro-oesophagien (RGO), facteurs de risque du cancer de l'oesophage

L'étude révèle que la progression du cancer de l'oesophage est continuelle depuis 2010, de l'ordre de 5%. Cette maladie toucherait principalement les personnes âgées de 60 ans et plus, surtout les hommes. Et d'après les auteurs, le premier facteur de risque serait le reflux gastro-oesophagien (RGO), qu'il soit très symptomatique ou peu apparent : cette pathologie chronique se manifeste par des remontées acides importantes qui peuvent à terme entraîner une inflammation de l'oesophage (oesophagite). "Le reflux entraîne des altérations de la muqueuse oesophagienne (oesophage de Barrett) : celles-ci sont associées à un risque élevé de 50 à 100 fois supérieur de développer un cancer", explique Caroline Gronnier, chirurgienne et auteur de l'étude.

Autre facteur de risque préoccupant : l'obésité, notamment car elle entraînerait l'apparition du RGO : "L'augmentation de la pression intra-abdominale induite par l'obésité favorise le RGO et donc ses conséquences sur la muqueuse de l'oesophage", précise l'étude. L'alimentation jouerait également un rôle : plusieurs études affirment que la viande et les graisses animales augmenteraient les risques de cancer de l'oesophage.

Prévenir pour mieux guérir

Ces deux facteurs cumulés multiplieraient par 5 l'apparition du cancer de l'oesophage. C'est pourquoi les auteurs de l'étude insistent sur le fait d'être vigilant à certains signes afin de diagnostiquer et prendre en charge la maladie précocément : "Le moindre symptôme d'alerte comme le reflux ou la plus petite gêne de la déglutition doit entraîner la réalisation d'une endoscopie", indique Denis Collet, chirurgien et auteur de l'étude. Une alimentation riche en fibres et en fruits permettrait également de la prévenir.

Cancer de l'oesophage : comment le traiter ?

Si le traitement chirurgical (ablation d'une partie ou de la totalité de l'oesophage) est le seul moyen de traiter le cancer de l'oesophage, lorsque celui-ci est dépisté tôt, une simple endoscopie curative permet de le guérir. Moins lourde qu'une chirurgie classique, celle-ci peut consister en une injection d'un liquide qui dégagera la tumeur et permettra de l'enlever ou en une destruction au laser. Ces types de chirurgie mini-invasive améliorent par ailleurs la réhabilitation du patient.

     © Free 2018