Taille du pénis : une étude interrompue après l'envoi de photos non sérieuses

Medisite - AA

Une scientifique américaine est contrainte d'abandonner sa recherche sur la perception du pénis à cause du manque de sérieux des participants.

Une chercheuse de l'Université d'État du Missouri aux États-Unis a entrepris une recherche pour comprendre comment la taille du pénis d'un homme peut-elle affecter d'autres domaines de sa vie. L'étude a dû être abandonnée à cause du manque de sérieux des participants qui se sont amusés à envoyer des images de personnages de dessins animés à la place de photos sérieuses de leur organe sexuel, rapporte le magazine Inside Higher Ed.

Objectif : 3600 photos de pénis

La chercheuse Alicia Walker souhaitait simplement comprendre comment la perception d'avoir un petit pénis peut affecter la confiance et la santé émotionnelle d'un homme dans ses relations et dans sa vie quotidienne, explique le magazine. La spécialiste a donc menée une recherche sérieuse afin de déterminer si la taille du pénis pouvait interférer sur la santé globale, l'activité sexuelle, l'utilisation du préservatif, l'image de soi, l'interaction sociale et la santé mentale d'un homme.

Dans le cadre de ses recherches, la scientifique avait émis le souhait de récolter plus de 3600 photos de pénis d'hommes âgés de plus de 22 ans. "Ce ne sont pas des photos sexy. Ce sont des images cliniques" avait déclaré Alicia Walker au Springfield News-Leader en juin 2018, après le lancement de l'étude. Les participants devaient également répondre à un sondage portant sur la taille de leur pénis, leur image de soi et leurs habitudes sexuelles.

"La fiabilité de l'étude a été compromise"

Après seulement une semaine et demi de collecte de données, Alicia Walker a été contrainte d'abandonner son projet. La cause ? La chercheuse aurait reçu des images de personnages de dessins animés, comme Bob l'éponge, à la place des photos de pénis souhaitées. "J'ai pris cette décision volontairement" a-t-elle déclaré dans un communiqué publié par son Université. Aucune information d'identification n'a été recueillie et toutes les photos et enquêtes ont été détruites et n'ont jamais été vues.

"Je continue de croire que la relation entre la taille du pénis et l'estime de soi est une zone importante qui nécessite d'être étudiée par la recherche scientifique, mais la réaction du public au projet menace la fiabilité des réponses à l'enquête. La fiabilité de l'étude dans son ensemble a été compromise" a-t-elle amèrement déclaré dans le communiqué.

ANNONCES SHOPPING

     © Free 2018