Microbilles : le composant interdit dans plusieurs produits de beauté depuis le 1er janvier

Medisite - AA

Après les sacs plastiques en 2016, c'est au tour des produits cosmétiques contenants des particules en plastique d'être interdits, révèle le service public dans un décret du 6 mars 2017.

Notre salle de bain en est peuplée, mais plus pour très longtemps. Jugés trop polluants, les produits contenants des microbilles de plastiques sont désormais interdits de commercialisation depuis le 1er janvier 2018, d'après le service public.

Vers la fin du plastique

Vous ne le savez peut-être pas, mais ces particules se trouvent dans de nombreux produits cosmétiques. On les retrouve par exemple dans certains dentifrices, shampoings, gels douche, masques ou gommages. Ces microbilles auraient des propriétés exfoliantes capables de nettoyer et de débarrasser la peau des impuretés. Le problème ? Le plastique qui les compose n'est pas dégradable et représente un véritable danger pour l'environnement, pouvant être une cause de pollution durable.

Vaisselle jetable et cotons-tige interdits dès 2020

A partir de 2020, les gobelets verres et assiettes en plastique seront également interdits de commercialisation. S'ajoute à la vaisselle jetable, l'interdiction de commercialisation de nos indispensables cotons-tiges. Programmée dans le cadre de la loi Biodiversité adoptée le 20 juillet dernier, l'interdiction de mise sur le marché français des cotons-tiges en plastique devrait prendre effet le 1er janvier 2020. Dangereux pour le tympan, polluant pour les mers ...de nombreuses tares sont reprochées à ce bâtonnet de plastique pourtant si pratique pour se nettoyer l'oreille. "Les cotons-tiges font en effet partie des déchets les plus présents dans les milieux aquatiques. En 2015, nous en avons ainsi retrouvé pas moins de 16 226 dans les rivières ou sur les littoraux européens. Mis bout à bout, cela équivaut à trois Tour Eiffel et demie !", affirme Antidia Citores, porte-parole de l'association Surfrider Foundation Europe, citée par Le Parisien.

Qu'on se rassure, nos oreilles n'en seront pas pour autant délaissées puisqu'il sera possible de commercialiser des cotons-tiges ouatés biodégradables ou compostables. Et pour le bien-être de nos tympans, peut-être est-il temps de privilégier d'autres options comme certaines gouttes anti cérumen disponibles en pharmacies, ou même l'huile d'olive !

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016