Le cancer du poumon : cette maladie qui a emporté Johnny

Getty (Femmeactuelle.fr)
FemmeActuelle - AA

Ce cancer meurtrier fait environ 27 000 morts par an. Il est essentiellement dû au tabac, responsable à lui-seul de plus de 33% des cancers masculins et 10% des cancers féminins.

Ce cancer meurtrier fait environ 27 000 morts par an. Il est essentiellement dû au tabac, responsable à lui-seul de plus de 33% des cancers masculins et 10% des cancers féminins.

C'est un cancer du poumon dit non à petites cellules (CPNPC) qui a emporté notre rocker national. C'est la forme la plus fréquente puisqu'elle représente 75 à 80% des cancers bronchiques. Le cancer du poumon, toutes formes confondues, arrive en 4ème place en Europe. Il affecte les cellules des bronches et des alvéoles pulmonaires. Un cancer, c'est une cellule qui se transforme, qui sort du chemin. Dans le cas du cancer du poumon, elle va muter suite à des agressions comme le tabac, l'amiante, les pesticides... Ce sont ces mutations qui sont responsables de la formation de la tumeur.

Alors que le cancer du poumon était une maladie principalement masculine, les femmes sont en train de rattraper les hommes. Une parité dont on se serait bien passé.

Le premier facteur de risque : le tabac

Le tabac est responsable de plus de 33% des cancers masculins et de 10% des cancers féminins. Des chiffres qui ne cessent d'augmenter, en particulier chez les femmes qui fument de plus en plus. Le risque de cancer du poumon augmente avec le nombre d'années d'exposition et la quantité de cigarettes fumées. Mais, il n'est jamais trop tard pour jeter son paquet de cigarettes, puisque l'arrêt entraîne toujours une baisse de mortalité par cancer.

Les symptômes à ne pas négliger

Une toux persistante, un essoufflement, un enrouement, des douleurs au niveau de la poitrine et la présence de sang dans les crachats, mais aussi une fièvre inexpliquée, une perte d'appétit et de poids doivent vous amener à consulter votre médecin généraliste.

La maladie est diagnostiquée à partir d'une prise de sang, puis d'un scanner ou IRM et enfin confirmée avec une biopsie.

Les traitements

Chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, thérapie ciblée, immunothérapie sont les différentes solutions combinées pour prendre en charge cette terrible maladie. A un stade précoce, les médecins auront plus souvent recours à la chirurgie. Mais il est fréquent que ce cancer métastase et c'est, alors, une course contre la maladie qui s'engage.

Parmi les traitements novateurs : les thérapies ciblées visent sélectivement les cellules malades. La molécule spécifique bloque localement le processus de cancérisation, tout en épargnant les cellules saines. L'immunothérapie réveille les cellules du système immunitaire qui détruisent les cellules cancéreuses. Dans le cancer du poumon, dit « à non petites cellules », des patients ont vu leur survie prolongée de 27 %, voire de + de 40 % dans certaines formes.

Une thérapie expérimentale présentée à Chicago au cours du congrès de l'ASCO (American Society of Clinical Oncology) a donné des résultats très prometteurs.

Malheureusement, trop tard pour l'idole des jeunes et moins jeunes qui pleurent aujourd'hui leur Johnny.

A lire aussi :

Le chanteur face aux lectrices de Femme Actuelle

Nathalie Baye raconte comment elle est tombée amoureuse de Johnny

Tous les beaux clichés de sa vie

 

 

 


Bénédycte Transon de Puyraimond
Retrouvez cet article et plus d'infos sur Femme Actuelle

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016