Schizophrénie, bipolarité : le premier médicament connecté mis sur le marché

Medisite - AA

Le tout premier médicament connecté sera sur le marché dès janvier aux Etats-Unis selon un communique de la Food and Drug Administration (FDA). Le comprimé équipé d'un capteur fournira des informations concernant l'heure et la date de prise du médicament.

La technologie avance à grand pas dans le monde médical. Dans un communiqué, l'agence américaine du médicament, la Food and Drug Administration (FDA), a annoncé la mise sur le marché du premier médicament intégrant un capteur digital, disponible en janvier prochain aux Etats-Unis.

Un médicament contenant un capteur

Abilify MyCite® est le premier médicament connecté qui intègre un capteur permettant de signaler que le médicament a bien été pris par le patient et assurant un suivi en direct de l'individu par son médecin. Cet antipsychotique indiqué dans les troubles psychiatriques est commercialisé par le laboratoire japonais Otsuka. Il s'agit de la version numérique du médicament aripiprazole (Abilify®) qui est sur le marché français depuis 2004. Il traite la schizophrénie, les troubles bipolaires et sert de complément du traitement de la dépression. Le choix d'un tel traitement doit être consenti par le patient. Dans ce cas précis, le patient peut donner accès à ses données à cinq personnes, comprenant par exemple les membres de sa famille et son médecin.

Comment ça marche ?

Le système comporte quatre élements : le comprimé et son capteur, un patch et une application mobile. Le fonctionnement est simple, la capteur au contact des sucs gastriques envoie un signal au patch préalablement collé sur les côtes du patient. Grâce à la technologie bluetooth, le patch envoie les informations à une application, qui stocke les données sur un serveur sécurisé. Le patient n'a plus qu'à se rendre sur son smartphone et sélectionner qui peut voir ses données comme l'heure et la date de prise. Une manière de tenir informé son médecin ou ses proches de la prise de son traitement.

Le capteur contenu dans le médicament est composé de cuivre, de magnésium et de silicium. Une fois ingérée, la puce réagit à l'oxydation, se réduit puis est ensuite expulsée de l'organisme par la voie digestive. Le docteur Mitchell Mathis, directeur de la division des produits psychiatriques au Centre d'évaluation et de recherche sur les médicaments de la FDA, à déclaré dans un communiqué de l'agence : "Etre capable de tracer l'ingestion de médicaments prescrits pour des maladies mentales peut être utile chez certains patients". Il a également ajouté : "La FDA soutient le développement et l'utilisation de nouvelles technologies dans les médicaments sur ordonnance et s'engage à travailler avec les entreprises pour comprendre comment la technologie peut bénéficier aux patients et aux prescripteurs." Le numérique pourrait bien faire partie intégrante de nos traitements médicaux dans les années à venir.

Vidéo. La dépression

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016