Un neurochirurgien dit avoir réussi la première greffe de tête humaine

Thinkstock (Femmeactuelle.fr)
FemmeActuelle - AA

Le neurochirurgien controversé Sergio Canavero a annoncé lors d'une conférence de presse avoir réussi la première greffe de tête humaine d'un cadavre à un autre. La communauté scientifique reste dans l'ensemble très sceptique face à cette annonce choc.

Le neurochirurgien controversé Sergio Canavero a annoncé lors d'une conférence de presse avoir réussi la première greffe de tête humaine d'un cadavre à un autre. La communauté scientifique reste dans l'ensemble très sceptique face à cette annonce choc.

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a tenu une conférence de presse vendredi à Vienne (Autriche), lors de laquelle il a affirmé avoir réussi, pour la première la fois dans l'histoire de la science, à transplanter la tête d'un humain décédé sur le cadavre d'un autre. D'après les propos du neurochirurgien, considéré comme un savant fou par ses homologues, l'opération se serait déroulée en Chine et aurait duré 18 heures, pendant lesquelles une équipe menée par le docteur Xiaoping Ren a relié les colonnes vertébrales, les nerfs et les vaisseaux sanguins de deux corps sans vie, explique The Telegraph

Le professeur italien a expliqué qu'il planchait désormais, avec ses collègues chinois, sur la transplantation de cerveaux entre deux humains décédés, ultime étape théorique avant de réaliser la fameuse greffe sur des individus vivants. La supposée opération - dont il n'existe pour l'instant aucun preuve officielle, bien que le chirurgien assure qu'un rapport complet sera bientôt publié - a été faite en Chine car les travaux de Sergio Canavero ne peuvent plus être financés ni en Europe ni aux Etats-Unis, d'où il a été banni.

De la pseudo-science égoïste, d'après ses confrères

Les commentaires de ses confrères sont d'ailleurs unanimement acerbes. Interrogée par Sciences et Avenir, la neurochirurgienne néerlandaise Marike Broekman fait part de son scepticisme : « Je suis très inquiète. Nous ne sommes prêts ni techniquement ni psychologiquement [...] Dans l'état actuel des choses, cette procédure n'améliorera pas la santé du patient car il est peu probable qu'il retrouve une fonction neurologique, ni même qu'il survive... ».

Même son de cloche du côté de James Fildes, chercheur au National Health Service (NHS), interrogé par le Daily Mail : « Canavero a-t-il réfléchi à la manière dont il va s'attaquer au rejet aigu des parties constituantes de la tête ? Que va entraîner le rejet de la peau, des muscles, des yeux et du cerveau ? J'espère que ce n'est pas seulement de la pseudo-science égoïste. »

À lire aussi : Des médecins sont parvenus à modifier l'ADN d'un homme vivant



Retrouvez cet article et plus d'infos sur Femme Actuelle

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016