Levothyrox : ce n'est pas la nouvelle formulation qui serait en cause

ThinkStock (Femmeactuelle.fr)
FemmeActuelle - AA

L'Agence nationale du médicament (ANSM) vient de rendre les premières conclusions de l'enquête de pharmacovigilance sur le Levothyrox. Et selon ses investigations, ce n'est pas la nouvelle formule du médicament qui serait à l'origine d'effets secondaires.

L'Agence nationale du médicament (ANSM) vient de rendre les premières conclusions de l'enquête de pharmacovigilance sur le Levothyrox. Et selon ses investigations, ce n'est pas la nouvelle formule du médicament qui serait à l'origine d'effets secondaires.

Les trois millions de patients français sous Levothyrox pour soigner des problèmes de thyroïde attendaient ses premières conclusions avec impatience. Hier, l'ANSM a publié un communiqué avec les premiers résultats de l'enquête de pharmacovigilance commanditée après le signalement de nombreux effets indésirables liés à la reformulation du médicament.

Selon l'ANSM, "Cette enquête confirme la survenue de déséquilibres thyroïdiens pour certains patients lors du passage de Levothyrox ancienne formule à Levothyrox nouvelle formule. En effet, tout changement de spécialité ou de formule peut modifier l'équilibre hormonal et nécessiter un réajustement du dosage qui peut nécessiter un certain délai. Tous les effets indésirables témoignent d'un déséquilibre thyroïdien en lien avec le changement de traitement; aucun effet indésirable d'un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n'a été retrouvé".

Un temps d'adaptation

En clair, un délai était nécessaire pour que les patients puissent s'adapter à la nouvelle formule qui bénéficie d'un nouveau dosage en molécules actives, sensé être plus stable. Ce ne sont donc pas les excipients qui seraient en cause. C'est donc avant tout un manque d'information de la part du laboratoire Merck (le fabriquant du Levothyrox) qui serait à l'origine de la crise. En modifiant la formule sans en informer préalablement les patients, ces derniers se sont légitimement inquiétés face à la survenue soudaine d'effets secondaires handicapants. Les effets les plus fréquemment rapportés étant la fatigue, les maux de tête, l'insomnie, les vertiges, les douleurs articulaires et musculaires et la chute de cheveux, déjà connus avec l'ancienne formule du Levothyrox.

Suite au scandale, les patients peuvent aujourd'hui retrouver l'ancienne formule du Levothyrox en pharmacie mais les stocks sont limités. A partir du 16 octobre, une alternative importée d'Allemagne, le L-Thyroxin Henning (laboratoire Sanofi), sera disponible sur le sol français avant d'obtenir une autorisation de mise sur le marché en France et d'être commercialisé sous un nouveau nom au cours du mois de novembre.

A lire aussi :

- Tout savoir sur l'hypothyroïdie

- Annie Duperey, victime du changement de formule du Levothyrox, décrit son calvaire

- Levothyrox : un document unique pour faciliter le dépôt des plaintes



Retrouvez cet article et plus d'infos sur Femme Actuelle

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016