Chauffage au sol : avantages et inconvénients du plancher chauffant

Thinkstock (Femmeactuelle.fr)
FemmeActuelle - AA

Se lever le matin et poser ses pieds sur un sol délicatement tiède, sortir de la douche et savourer encore cette douce chaleur harmonieusement répartie : ça, c'est le plancher chauffant. Mais est-ce vraiment un conte de fées, ce chauffage au sol ?

Se lever le matin et poser ses pieds sur un sol délicatement tiède, sortir de la douche et savourer encore cette douce chaleur harmonieusement répartie : ça, c'est le plancher chauffant. Mais est-ce vraiment un conte de fées, ce chauffage au sol ?

Avec le début de l'hiver arrive le froid. Alors lorsque l'on rentre chez nous, on a qu'une envie être au chaud ! Souvent on a beau monter le chauffage à fond, on continue à avoir froid, du coup on s'inspire des astuces de grands-mères, mais aussi des astuces déco

Plancher chauffant : qu'est-ce ce c'est?

Quand le sol de votre maison n'est encore qu'une dalle de béton, le chauffagiste dispose un isolant en polystyrène avec de gros picots. Sur cette surface, il place entre les picots des tuyaux en polyéthylène, en escargot dans chaque pièce. Une chape de béton est ensuite coulée par-dessus, puis recouverte du revêtement souhaité. Tous les carrelages sont compatibles avec le chauffage au sol, tout comme la tommette, le marbre... En revanche, pour les parquets flottants et la moquette, il faut demander précision au fabricant car tous ne peuvent pas être posés sur cet émetteur de chaleur. 

Le plancher chauffant marche à l'eau ou à l'électricité. Il est plus économique dans le premier cas car il fonctionne en basse température. Il chauffe alors l'eau dans ses tuyaux à 40 degrés. La chape de plomb emmagasine la chaleur et, par rayonnement, la diffuse dans le sol (à 28 degrés maximum) et l'air de la pièce de façon homogène, à l'inverse d'un radiateur qui chauffe autour de lui-même. 

Les avantages du plancher chauffant

C'est la solution idéale pour ceux qui aiment marcher pieds nus, été comme hiver ! La douce chaleur que ce type de chauffage diffuse en permanence, répartie uniformément dans toute la maison, procure un tel sentiment de confort qu'on finit par l'oublier. Aucune différence de température d'une pièce à l'autre, même les couloirs sont agréables en hiver. Vous n'aurez plus à penser à éteindre le radiateur quand vous ouvrez la fenêtre ou quittez une pièce...

D'un point de vue sonore, pas de glouglou dans les radiateurs, pas de chaudière qui se met en branle : le plancher chauffant n'émet aucun son. Encore une raison pour qu'il passe totalement inaperçu.

Il est en outre invisible. Plus la peine de percer les placards de la cuisine pour laisser passer les tuyaux, ni de renoncer à cette jolie plante ou console sous la fenêtre : votre système de chauffage n'est pas apparent. Vous pouvez donc meubler comme bon vous semble, sans être freinée par des radiateurs encombrants. Quand on vous dit que vous allez l'oublier !

L'été, en faisant circuler de l'eau froide dans ses installations, le plancher chauffant devenu climatiseur permet de baisser la température de la maison de quelques degrés, ce qui, sans être révolutionnaire, est déjà bien agréable.

Si vous le prévoyez au moment de faire construire (ou s'il s'agit d'une rénovation du style « tout casser pour tout refaire »), il vous coûtera certes plus cher que de faire installer des radiateurs électriques, mais à l'usage, c'est le système de chauffage le plus rentable qui existe (surtout dans sa version à l'eau).

Les inconvénients du plancher chauffant

Certes, il se fait très discret, mais il faut quand même penser à l'entretenir, ce chauffage : tous les trois ans maximum, vous devrez faire effectuer par votre chauffagiste une purge complète et un nettoyage intégral. C'est la garantie d'un système en bonne santé. Et en bonne santé, mieux vaut qu'il le reste, car s'il lui prenait l'idée de tomber en panne, ou pire, de fuiter, il n'y aurait pas d'autres solutions pour accéder à ses tuyaux que de tout casser. Ne jetez donc pas les références du carrelage que vous avez posé...

Dans le cadre d'une construction neuve, ce n'est pas un problème, mais dans le cadre d'une restauration, il faut prendre en compte la hauteur de l'installation. Hauteur qui surélève immanquablement le sol et nécessite l'ajustement des portes, des marbres de cheminée, de l'accès à l'extérieur...

Le défaut principal de ce mode de chauffage est finalement son coût. C'est un investissement lourd car il faut compter une centaine d'euros au mètre carré pour le faire installer. Il doit donc fonctionner quelques années avant d'être amorti.

À lire aussi : 

Poêle, cheminée, chaudière : le chauffage en 15 questions

Eclairage et chauffage, comment réduire la facture d'électricité

Chauffage : les précautions à prendre


Violette Nouvel
Retrouvez cet article et plus d'infos sur Femme Actuelle

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016