Nos Grands-Mères ont du Talent, la cuisine de mamie entre en gare

 (Femmeactuelle.fr)
FemmeActuelle - AA

Avec Nos Grands-Mères ont du Talent, Arthur Juin et son associé Jean De Guerre renouvellent l'offre de restauration dans les gares. Leur objectif : valoriser la cuisine de grand-mère et favoriser l'emploi des seniors. Portrait de ce jeune entrepreneur de 27 ans.

Avec Nos Grands-Mères ont du Talent, Arthur Juin et son associé Jean De Guerre renouvellent l'offre de restauration dans les gares. Leur objectif : valoriser la cuisine de grand-mère et favoriser l'emploi des seniors. Portrait de ce jeune entrepreneur de 27 ans.

Petit, Arthur Juin se rêvait en cuisinier. S'il n'a pas embrassé la carrière de chef, le jeune homme de 27 ans s'épanouit en tant que créateur d'entreprise. Installé dans la gare Montparnasse en face du café Francesca, son petit stand décoré de dessins de grands-mères est tenu par Olivia. Depuis janvier 2017, la gare accueille sa jeune start-up Nos Grands-Mères ont du Talent, spécialisée dans la restauration à emporter. Arthur, barbe de quatre jours, sweat bleu marine et sourire franc, en est fier. « On n'a pas le meilleur emplacement, mais pouvoir mettre un pied dans la gare, c'est déjà une chance », relativise-t-il.

Il y a encore trois ans, Arthur n'imaginait pas qu'il deviendrait start-upper. Après son bac à Saint-Quentin-en-Yvelines, il part à Lille pour des études d'ingénieur à l'HEI (Hautes Etudes d'Ingénieur) et y suit une formation en Bâtiment, Organisation et Management des entreprises. Il y rencontre Jean de Guerre, son futur associé. Après quatre ans d'école, ils décident tout deux de faire leur année de césure en Amérique du Sud : Jean part au Chili, Arthur s'envole pour l'Argentine. Il participe pendant un an au projet « En Terre Promise » qui promeut le rugby et ses valeurs dans les quartiers populaires de Buenos Aires. Il se découvre alors un attrait pour les initiatives sociales...

A son retour, c'est le déclic. Pas question pour lui de travailler dans un grand groupe. Les deux étudiants ont besoin de donner du sens à leur vie professionnelle. « J'ai toujours aimé m'investir dans des projets associatifs », explique Arthur. Sans se concerter au préalable, ils s'inscrivent en master Entreprenariat. L'idée de monter une boite ensemble devient une évidence. « On avait le projet de créer un foodtruck mais les contraintes se sont révélés trop importantes pour nous », se souvient Arthur.

Des petits plats authentiques 100% nostalgiques

Qui n'a jamais passé un coup de fil à sa mamie pour lui soutirer le secret de sa tarte aux pommes ? Les recettes de grands-mères ont la cote et les deux jeunes hommes l'ont bien compris : ils n'ont plus qu'à peaufiner leur concept de restauration à emporter. 

A la maison, la grand-mère d'Arthur ne cuisine pas beaucoup. Mais ses fameuses aubergines frites à la sauce tomate ravivent bien des souvenirs chez les membres de sa famille. « Que l'on ait une grand-mère cuisinière ou non, chacun a en mémoire LA recette de sa mamie. On en est forcément nostalgique », avoue-t-il. Nos Grands-Mères ont du Talent propose plats du jour à emporter, desserts gourmands et autres snackings imaginés par des grands-parents pour les voyageurs et banlieusards pressés. Ces recettes sont authentiques et bon marché : filet de cabillaud et fenouil, fondant de patates douces, salades, quiches... La carte ne dépasse pas la barre des 10 euros et change toutes les semaines. Du choix varié pour se régaler !

Mais la start-up a vocation à créer de l'emploi là où il en manque. Chaque point de distribution est tenu par un employé de plus de 50 ans. Une façon pour les deux fondateurs de lutter, à leur niveau, contre le chômage des seniors. « On veut prouver à d'autres boîtes qu'après 45 ans, on peut encore servir au travail, oui ! Il faut arrêter d'avoir peur de l'âge.»

Soutenu par de nombreux réseaux et dispositifs d'accompagnement comme Paris&Co ou Le Comptoir, le projet n'a eu besoin que d'à peine deux ans pour installer ses quatre points de vente dont trois en région parisienne (Saint-Quentin-en-Yvelines, Colombes, et Clamart). L'entreprise d'Arthur connaît une croissance de 20 % en moyenne par mois depuis sa création. Le jeune entrepreneur espère faire de sa start-up un exemple à la fois prospère et solidaire. « On a la volonté de montrer que c'est possible d'avoir une entreprise qui fonctionne économiquement avec un impact social fort. »

Informations pratiques :

Gare de Montparnasse, niveau Mezzanine : du lundi au samedi de 7h à 20h30

Gare de Clamart : mardis et  Jeudis de 17h30 à 21h

Gare de Colombes : mercredis et vendredis de 17h30 à 20h30

Gare de Saint-Quentin en Yvelines : mercredis et vendredis de 17h à 20h30

Plus d'informations sur le site nosgrandsmeresontdutalent.fr

A lire aussi :

La gastronomie entre en gares

Déjeuner comme chez mamie

QUIZ : Connaissez-vous les astuces de grand-mère en cuisine ?



Retrouvez cet article et plus d'infos sur Femme Actuelle

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016