Des gynécologues veulent en finir avec "l'épidémie" de césariennes

 (Getty)
FemmeActuelle - AA

Des gynécologues mettent en garde sur l'augmentation des accouchements par césarienne dans le monde. Cela "pose problème à cause des risques associés pour la mère et l'enfant" révèle la professeure Marleen Temmermann, coordinatrice de l'étude.

De 2000 à 2015, le nombre de naissances par césarienne a quasiment doublé, passant de 12% à 21%. Des gynécologues mettent en garde cette "épidémie" dans le magazine the Lancet vendredi 12 octobre. On estime entre 10 et 15% la proportion de césariennes absolument nécessaires pour des raisons médicales, relève l'AFP.

Pourtant, sur les 169 pays passés en revue, 60% d'entre eux se situent au-dessus de ces recommandations et un quart des pays est en dessous : mettant en danger la vie de la mère et de son enfant. C'est le résultat de l'étude, basée sur des chiffres de l'OMS et de l'Unicef.

"Nous ne devrions pas en abuser"

Dans 15 pays, dont la République Dominicaine, le Brésil, la Turquie, le Venezuela, l'Egypte, le Chili, plus de 40% des naissances ont lieu par césarienne. Or, "la forte augmentation des césariennes ? pour l'essentiel dans des environnements aisés et sans raison médicale ? pose problème à cause des risques associés pour la mère et l'enfant" révèle la professeure Marleen Temmermann, coordinatrice de l'étude.

"Dans les (...) Cliquez ici pour voir la suitehttps://www.femmeactuelle.fr : flux d'articles

     © Free 2018