Le Mans. La mort de Johnny Hallyday file un coup de blues à Jeanine

Au Caf eacute; du coin, Jeanine a placard eacute; des images de Johnny Hallyday sur tous les murs. (Ouest-France)
Ouest France - AA

Au Mans, Jeanine a invité Johnny Hallyday sur tous les murs du Café du coin, qu'elle gère depuis 32 ans. Au lendemain de sa mort, son cœur balance entre tristesse et soulagement...

La première émotion qui a saisi Jeanine à l'annonce de la mort de son idole ? « Le soulagement ! Au moins maintenant, il ne souffre plus. »

Dans son Café du coin, Johnny est partout : sur les murs, les portes, en noir et blanc ou en couleurs. « Pourquoi je l'aime plus qu'un autre ? Ça ne s'explique pas, c'est la vie, c'est comme ça. »

Elle a applaudi le chanteur de nombreuses fois, à la Rotonde ou à Antarès. Si elle l'avait croisé au détour d'un comptoir, peut-être lui aurait-elle demandé quelques couplets de sa chanson préférée, Salut Charlie. « Quand ce sera mon tour, on pourra modifier les paroles : "Salut Jeanine, j'irai dans les bars, où nous allions le soir..." », s'amuse celle qu'on surnomme la mère-la-pipe.

Un sourire qui se teinte de mélancolie alors qu'elle contemple l'un des portraits de l'artiste à travers la fumée. « Là je le regarde... Et je suis quand même un peu triste... »

Retrouvez nos pages spéciales dans Ouest-France du jeudi 7 décembre et sur notre édition numérique.


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016