Rennes. Lucien, ancien libraire, vouait une passion à Johnny Hallyday

Lucien, incollable sur Johnny, a  eacute;t eacute; rappel eacute; par ses anciens coll egrave;gues de la librairie Le Failler, hier, pour savoir quels ouvrages il fallait commander. (Ouest-France)
Ouest France - AA

Lucien, ancien libraire, voue une passion à Johnny. De son 1er vinyle acheté à Maurepas jusqu'à un concert plaine de Baud, il raconte. Témoignage

Chez lui, il possède un millier de vinyles de Johnny Halliday. « Des raretés. » « Des pressages étrangers. » Des disques chinés au fil du temps. Lucien, Rennais, 69 ans, ancien libraire chez Le Failler, la grande librairie rennaise, possède même un étui de guitare contenant quarante CD, un coffret à tirage limité et numéroté sorti en 1993.

Découverte d'ado

« J'ai découvert Johnny à 14 ans. Pour une bonne note, ma mère m'avait acheté un 45 tours au Monoprix de Maurepas. » Lucien est devenu fan. Au point de dépenser plus tard « le peu de salaire » qu'il gagnait pour s'offrir l'intégrale du chanteur. « Ce matin, en apprenant son décès, ça m'a fait quelque chose, j'ai eu ma petite larme. On a perdu un petit bout de la France. »

Un mauvais pressentiment...

Étrange relation des fans avec leur idole... Croyez-le ou pas, Lucien assure s'être réveillé avec une envie de verre d'eau et un mauvais pressentiment : « Je ne sais pas pourquoi, ma première pensée, c'était « Johnny est mort ». Et j'ai allumé la radio. » Soupir. « On pense toujours que ces ge...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016