Johnny Hallyday. Souvenirs, souvenirs au Zénith de Caen

Ouest France - AA

16 dates, plus de 91 000 spectateurs... Johnny Hallyday aura marqué comme nul autre artiste le quart de siècle du Zénith de Caen. « C'est le boss, un mythe incontournable » résume son directeur historique Serge Langeois.

Entretien

Sylvie Duchesne et Serge Langeois, directrice et directeur général du Zénith de Caen.

Comment réagissez-vous à la mort de Johnny ?

Sylvie : Avec beaucoup de tristesse. C'est comme un uppercut reçu tout au long de la journée. Ce matin, avec l'équipe, on ne s'est pas dit bonjour comme d'habitude. Le public l'adorait. Chaque concert était un événement comme aucun autre.

Serge : Je l'ai appris à mon réveil depuis Miami, à 12 h heure française. C'est un artiste tellement à part. Malgré ses excès, on n'arrivait pas à se figurer qu'il disparaîtrait un jour. Ce n'était pas un intime, mais on finissait par se connaître à force de se côtoyer. Johnny au Zénith, c'est 16 dates, le plus souvent doubles, et plus de 91 000 spectateurs cumulés !

Quel souvenir garderez-vous de lui ?

Serge : C'est le boss ! Le n° 1. Un mythe incontournable. Le seul qui pouvait se permettre de monter sur scène avec 1 h 30 de retard. Il se passait toujours quelque chose avec ...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016