Moteur La Smart Electric Drive, une urbaine branchée

 ( Acirc; copy; Daimler AG)
VSD - AA

Pour leurs modèles électriques, les constructeurs font face à des enjeux majeurs. Préparer la mobilité urbaine de demain prendra du temps. Mais cette Smart Electric Drive, maligne, tire déjà son épingle du jeu.

Le secteur de la voiture électrique connaît sa première mutation : les autonomies s'allongent, les solutions de recharge se multiplient (doucement, certes), et les tarifs deviennent, pour certains modèles, plus accessibles. Pour autant, la part de marché de ces véhicules peine à décoller, et dépasse tout juste 1 % en Europe. Pour ne rien arranger, un nouveau cycle d'homologation plus stricte ? et plus réaliste aussi ? risque de mettre à mal les autonomies annoncées par les constructeurs d'ici 2018 : le fameux WLTP (acronyme en anglais pour Procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers).

Prenez cette Smart Electric Drive, par exemple. La petite allemande branchée annonce 160 km d'autonomie. Même si, en réalité, avec les composants électriques activés (climatisation, chauffage, etc.), il vous sera difficile de parcourir plus de 120 km. C'est à cette incohérence que le WLTP tentera de mettre fin. Mais que les amateurs se rassurent, cette Smart ED n'en perd nullement son intérêt. Avec 81 ch et un couple de 160 Nm disponible immédiatement, cette petite citadine a une sacrée patate malgré les 130 kilos de batteries embarquées. Et, comme cinq petites secondes suffisent pour atteindre les 60 km/h, on se prend rapidement au jeu de griller tout le monde lorsque le feu passe au vert. La conduite est ludique, doublée d'une agilité bluffante en ville : la Smart ED (...)Cliquez ici pour voir la suite

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016