Crash mortel, business modèle et joueurs rebelles : comment Manchester United est devenu l'un des clubs les plus haïs d'Europe

Les joueurs de Manchester United f ecirc;tent un but de leur attaquant Romelu Lukaku contre Bournemouth, en championnat d #39;Angleterre, le 30 d eacute;cembre 2018, dans leur stade d #39;Old Trafford,  agrave; Manchester. (MATT WEST / BPI / REX / SIPA)
Franceinfo - AA

Le club anglais, que le PSG va défier mardi en 8e de finale de Ligue des champions, compte des supporters dans le monde entier mais suscite aussi un vrai sentiment de détestation.

"Hated, adored, but never ignored." Cette banderole accrochée dans le stade d'Old Trafford résume bien la place de Manchester United sur l'échiquier du foot mondial. Détesté, car il truste le haut du classement des clubs les plus haïs d'Angleterre et même d'Europe.

Adoré : le club revendique 600 millions de supporters à travers le monde, ce qui veut dire qu'un être humain sur dix en pince pour les Red Devils, avec des pointes à 30% en Corée du Sud. Et comme le concluent ces supporters de Manchester United, adversaire du PSG en 8e de finale de la Ligue des champions, mardi 12 février, ce club ne laisse personne indifférent.

Le jour où la popularité de MU s'est crashée

Si, contrairement à la légende, les Anglais n'ont jamais été un peuple gentlemen portant chapeau melon, moustache en guidon de vélo et parapluie, les supporters se distinguent par leur courtoisie et leur ouverture d'esprit. "Il était courant [jusque dans les années 1950] que les habitants de Liverpool aillent voir indifféremment Everton et les Reds [les deux clubs rivaux de la ville], et que ceux de Manchester prennent place dans les gradins de United comme de City", raconte Gavin Mellor, universitaire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

X fermer la publicité
     © Free 2018