Ségolène Royal remet Nicolas Hulot à sa place

Dailymotion - AA

Interpellé sur le dossier du glyphosate ce mercredi 13 juin lors des questions au gouvernement, Nicolas Hulot ne s'est pas laissé faire. "Vous avez oublié l'essentiel. Sans l'intervention de la France, sans ma propre intervention, l'Europe repartait pour 10 ou 15 ans de réutilisation sans autre préconisation", a expliqué le ministre de la Transition écologique et solidaire dans l'hémicycle. Une défense qui n'a pas du tout plu à l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal qui s'attribue les premières mesures prises contre le glyphosate. C'est sur les réseaux sociaux qu'elle compte bien rétablir sa vérité. "Ce n'est pas exact. Chacun peut le vérifier. La France votait contre le glyphosate avec moi et bloquait son autorisation. C'est hélas le changement de vote qui a ouvert la voie à l'autorisation en déchargeant la commission européenne de sa responsabilité", précise Ségolène Royal sur son compte Twitter. Il y a quelques mois, elle avait révélé dans Le Parisien adresser régulièrement des messages à Nicolas Hulot pour l'alerter notamment au sujet de l'herbicide controversé. Face aux critiques le principal intéressé ne veut pas encore parler d'échec. "Moi aussi j'aurais préféré que ce soit inscrit dans la loi, mais une seule chose compte, c'est que dans trois nous allons sortir du glyphosate", a-t-il affirmé à l'Assemblée nationale.

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018