Syrie : l'intervention française fait débat à l'Assemblée nationale

L #39;h eacute;micycle de l #39;Assembl eacute;e nationale, le 14 mars 2018. (MAXPPP)
Franceinfo - AA

Le Premier ministre Édouard Philippe a tenté d'expliquer et de justifier les frappes françaises en Syrie, lundi 16 avril, lors d'un débat à l'Assemblée nationale. Mais l'opposition ne décolère pas.

Après le travail de pédagogie initié dimanche soir par Emmanuel Macron lors de son interview télévisée, Édouard Philippe a pris le relais devant les députés à l'Assemblée nationale. Lundi 16 avril, un débat sur les frappes françaises en Syrie était organisé dans l'hémicycle. "Édouard Philippe a repris presque mot pour mot les arguments employés hier soir par Emmanuel Macron pour défendre les frappes en Syrie. Il a souligné que la riposte était justifiée, ciblée, conçue pour éviter toute escalade", explique la journaliste Catherine Demangeat, en direct de l'Assemblée nationale.

Colère de l'opposition

Mais le discours du Premier ministre ne semble pas avoir convaincu l'opposition, très critique vis-à-vis des frappes menées par la France. "Tous reprochent à la France d'être intervenue sans mandat international. Pour Chrjstian Jacob, député LR, il reste à démontrer l'utilité de ces frappes. La France Insoumise par la voix de Jean-Luc Mélenchon a été encore plus virulente. Jean-Luc Mélenchon a parlé de fumisterie et d'une intervention sans objectifs politiques précis", rapporte la journaliste.

Voir la vidéo sur Franceinfo


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018