Le Kremlin défend la "légitimité" de la présidentielle malgré le rejet de l'opposant Navalny

Vladimir Poutine (ALEXEY NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP)
bfmtv - AA

La présidence russe soutient que le rejet de la candidature du premier opposant à Vladimir Poutine n'a aucune influence sur la légitimité démocratique des prochaines élections présidentielles.

Le Kremlin a défendu mardi la "légitimité" de la présidentielle de mars après le rejet de la candidature du principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, qui a appelé à boycotter un scrutin déjà sans suspense.

Condamnation fabriquée

Charismatique juriste à l'origine d'enquêtes sur la corruption des élites russes, Alexeï Navalny, 41 ans, a décrété une "grève du vote" immédiatement après la décision de la Commission électorale. Cette dernière a rejeté son dossier de candidature en raison d'une condamnation qu'il dénonce comme "fabriquée".

L'Union européenne a dénoncé cette décision qui jette, selon elle, "un sérieux doute sur le pluralisme politique en Russie et la perspective d'élections démocratiques l'année prochaine".

"La non-participation d'une des personnes qui souhaitait être candidat en raison de la loi ne peut en aucun cas affecter la légitimité de l'élection", a martelé aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Plus d'une vingtaine de candidats ont dit vouloir affronter Vladimir Poutine lors de la présidentielle du 18 mars. Devraient ainsi être admis dans la course les traditionnels candidats...

Lire la suite sur BFMTV.com

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016