Jérusalem : un statut en question

J eacute;rusalem abrite  agrave; quelques centaines de m egrave;tres de distance entre les murs de la Vieille ville des sites saints pour des milliards d #39;individus (ici la mosqu eacute;e nbsp;al-Aqsa). (AHMAD GHARABLI / AFP)
Franceinfo - AA

Quelles conséquences entraînera la décision de Donald Trump de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem ? Éléments de réponse.

En ordonnant le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, Donald Trump opère un virage diplomatique sans précédent et fait clairement un choix politique sur un dossier qui n'est pas nouveau. Déplacer l'ambassade est une décision entérinée par le Congrès américain à majorité républicaine en 1995. Cette loi n'a toutefois jamais été appliquée pour ne pas compromettre les efforts de paix entre Palestiniens et Israéliens. Donald Trump met donc en marche ce que Bill Clinton, George W. Bush, et Barack Obama avant lui avaient toujours refusé de faire. Jérusalem est une ville à part. Sur 850 000 habitants, environ 300 000 sont Palestiniens.

Les craintes de la communauté internationale

Symbole politique et religieux, elle est un territoire historiquement disputé entre deux communautés. En 1947, l'ONU vote un plan de partage avec deux états, l'un juif, l'autre arabe. Mais l'année suivante, une guerre éclate et Israël conquiert 26 % de territoire supplémentaire, déclare son indépendance, et fait de Jérusalem-Ouest sa capitale en 1949. Puis en 1967, lors de la guerre des Six Jours, Israël prend position dans Jérusalem-Est et depuis, elle administre la totalité de la ville contre la volonté d'une large partie de la communauté internationale. Quelles conséquences la décision américaine a-t-elle (...)

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016