ENTRETIEN. Frédéric Encel, politologue : "Je ne crois pas à une nouvelle intifada après la décision de Trump sur Jérusalem"

Le D ocirc;me du Rocher vu depuis le mont des Oliviers,  agrave; J eacute;rusalem, le 17 avril 2015. (MAXPPP)
Franceinfo - AA

Le politologue Frédéric Encel, auteur de "Mon dictionnaire géopolitique" en 2017, "ne croit pas à des conséquences graves" sur le terrain après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les réactions négatives se multiplient, jeudi 7 décembre, après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. Alors qu'Emmanuel Macron a jugé cette décision "regrettable", la Russie l'a qualifiée d'"injustifiée et irresponsable". Le Hamas a de son côté appelé à une "nouvelle Intifada", estimant que la décision de Donald Trump ouvrait "les portes de l'enfer pour les intérêts américains dans la région". Mais sur le terrain, quelles peuvent être les conséquences de cette décision ? Franceinfo a interrogé Frédéric Encel, géopolitologue et auteur de Mon dictionnaire géopolitique (Presses universitaires de France, 2017).

Franceinfo : La reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël peut-elle avoir des conséquences graves au Proche-Orient ?

Frédéric Encel : Je ne crois pas à des conséquences graves. D'abord, cette décision est avant tout symbolique. Trump n'a pas reconnu Jérusalem réunifiée dans ses limites administratives annexée par Israël en 1967. Cela laisse la porte ouverte à une éventuelle reconnaissance de Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien par un futur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016