États-Unis : le port d'arme pourrait être bientôt facilité

Photo d #39;illustration. Des armes.  (Shutterstock.com)
24matins - AA

La loi votée par la Chambre des représentants permet de circuler avec une arme dissimulée dans tous les États. Elle doit encore être validée par le Sénat.

Malgré les récentes tueries de masse, les États-Unis semblent se diriger vers toujours pus d'armes en circulation. Mercredi, la Chambre des représentants a adopté une loi qui permet à ceux possédant un permis de port d'arme local, de circuler dans tout le territoire américain, sur le modèle du permis de conduire. Une réprocité entre États, en d'autres termes.

Le texte a été soumis au vote par les républicains. Il a été adopté par une majorité de 231 représentants, parmi eux 6 démocrates. Les opposants ont recueilli 198 voix, dont 14 républicaines.

Il faut savoir que tous les États prévoient cette possibilité. Dans 12 d'entre eux, elle va de soi. Mais pour 28 autres, la demande doit être accompagnée de la présentation d'un permis qui s'avère plus ou moins facile à obtenir.

L'étape cruciale du Sénat

Même si l'accord définitif du Sénat est loin d'être acquis, l'intention est là. Pour Gabby Giffords, une élue victime d'une fusillade en Arizona qui l'a laissée handicapée, "Ces politiciens bradent notre sécurité contre des contributions politiques du lobby des armes".

Même son de cloche pour le gouverneur de New York Andrew Cuomo. Le jour même, il déclarait : "L'effroyable vote de la Chambre met tous les New-Yorkais en danger. Ce projet de loi permettrait à des individus de l'extérieur de l'État reconnus coupables de certains crimes de transporter des armes cachées et chargées à New York, en violation de la loi bien meilleure et plus sûre de New York".

24 procureurs généraux soutiennent le texte

"Les États qui empêchent les visiteurs respectueux des lois de porter leur arme dissimulée mettent leurs habitants en plus grand danger de violence armée, et non en moindre danger. Ces Etats laissent les citoyens sans véritable option pour se défendre". Ces mots ont été rédigés par pas moins de 24 procureurs généraux dans un texte de soutien adressé au Congrès.

Chris Murphy, sénateur démocrate du Connecticut, pointe quant à lui le danger potentiel d'une loi qui "ne rendra pas notre pays plus sûr", et "permettra à beaucoup de criminels d'obtenir des armes et de les transporter n'importe où".

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016