Affaire Grégory : Marcel Jacob conforte son alibi avec de nouveaux témoins

 laquo; Il est soulag eacute; d #39;avoir pu enfin s #39;expliquer  raquo;, a d eacute;clar eacute; Me St eacute;phane Giuranna, avocat de Marcel Jacob,  agrave; l #39;issue de son audition ce lundi. (AFP)
Ouest France - AA

Marcel Jacob, soupçonné avec sa femme Jacqueline de l'enlèvement mortel de leur petit-neveu Grégory en 1984, a longuement été entendu ce lundi par la juge d'instruction, à laquelle son avocat a fourni de nouveaux témoignages attestant, selon lui, de son alibi.

Marcel Jacob, 72 ans, n'avait pas revu la magistrate Claire Barbier depuis sa mise en examen à la mi-juin. « Il est soulagé d'avoir pu enfin s'expliquer », a déclaré son avocat, Me Stéphane Giuranna, à l'issue de l'audition.

 

« Le 16 octobre 1984, il était en compagnie de son épouse à son usine de 13 heures à 21 heures, j'ai donné de nouveaux éléments qui le confirment », a martelé le conseil, disant avoir réuni « dix témoins supplémentaires ».

« Il n'a pas pu s'absenter », a ajouté Me Giuranna, soulignant que pour sortir de l'usine, son client aurait dû « passer devant au moins quatre bureaux vitrés de la direction : immanquablement, vous vous faites prendre ».

De nombreux autres interrogatoires prévus

Marcel Jacob a été entendu par la juge qui préside la chambre de l'instruction de Dijon, un peu plus de deux semaines après son épouse Jacqueline. Il est arrivé à pied à 9 h lundi matin à la cour d'appel de Dijon, la tête ...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016