Être correspondant américain en Russie: une certaine idée de l'enfer

Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Slate - AA

MOSCOU

Être correspondant étranger dans la Russie de l'après-Guerre froide n'a jamais été aussi difficile qu'à l'heure actuelle, et pas seulement pour des raisons évidentes. Certes, la méfiance du gouvernement russe et l'aura de secret qui l'entoure s'accentuent compliquent la vie des services de presse étrangers en Russie. Mais la dissonance cognitive désormais intrinsèquement liée à notre travail ne nous facilite pas non plus les choses. Alors que l'enquête se poursuit sur une supposée collusion entre le Kremlin et le président des États-Unis, Donald Trump, au cours de sa campagne électorale, le public n'a jamais été aussi avide d'informations sur la Russie. Et pourtant, il est presque impossible pour les journalistes sur place de fournir de quoi étoffer l'histoire qui accapare tous les esprits.

Le risque d'être catalogué comme un agent étranger par le Kremlin pose une difficulté supplémentaire. La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a promulgué une loi qui autorise son gouvernement à considérer les médias non russes comme des «agents étrangers», et à passer à la loupe leurs sources de financement et leurs activités. D'après la presse russe, CNN, Voice of America, Radio Free Europe/Radio Liberty et la radio publique allemande Deutsche Welle devraient ainsi se retrouver en ligne de mire.

«À quoi bon être là?»

Mais même avant cette loi, le Kremlin avait déjà largement muselé la presse. Ce n'est pas un hasard si la plupart des articles portant sur les principaux développements du Kremlingate ont été écrits depuis les États-Unis, et non depuis la Russie. À Moscou, nous sommes incapables de vérifier et de corroborer de façon indépendante les dernières actualités du pays dans lequel nous nous trouvons.

À LIRE AUSSI  En Russie, une chaîne veut payer pour que des homosexuels quittent le pays

Prenons, par exemple, cette nouvelle récente selon laquelle deux ex-conseillers de l'équipe de campagne de Trump ont été accusés de collusion ...

Lire la suite sur Slate.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016