Pourquoi Donald Trump ne sera pas destitué (en tout cas pas tout de suite)

Le pr eacute;sident am eacute;ricain Donald Trump, alors pr eacute;sident- eacute;lu, dans sa r eacute;sidence de Mar-a-Lago,  agrave; Palm Beach (Floride), le 21 d eacute;cembre 2016. (CARLOS BARRIA / REUTERS)
Franceinfo - AA

Après son début de mandat chaotique, de nombreux Américains espèrent déjà que les parlementaires forceront le nouveau président à quitter la Maison Blanche. Franceinfo vous explique pourquoi ce n'est pas près d'arriver.

Accueilli dès le lendemain de son investiture par des manifestations monstres, et signataire, depuis, de décrets très controversés, notamment sur l'immigration, Donald Trump entame son mandat de façon très mouvementée. Mais ses plus fervents opposants voient plus loin : ils rêvent que l'homme d'affaires soit empêché de finir son mandat par un "impeachment", une destitution par le Congrès.

Cette option a désormais autant de partisans que d'opposants (46% des interrogés), selon un sondage de l'institut Public Policy Polling, publié vendredi 10 février, alors qu'ils n'étaient que 35% à vouloir destituer Donald Trump deux semaines plus tôt. Une pétition en faveur d'une destitution a dépassé les 850 000 signatures. Chez les bookmakers, on se bouscule pour parier : sa destitution dans les six premiers mois de son mandat est cotée à seulement 4 contre 1 chez Paddy Power, l'un des principaux sites de paris en ligne, raconte Politico (en anglais).

L'idée fait donc son chemin, mais il est permis de douter que Donald Trump sera réellement destitué, encore moins dans un futur proche. Franceinfo vous explique pourquoi.

Parce qu'il est impopulaire, mais peut-être pas assez

C'était jusqu'ici (...)

Lire la suite sur Franceinfo


ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016