VIDEO. En Espagne, on consulte

Madrid (CAPTURE D #39; Eacute;CRAN FRANCE 3)
Franceinfo - AA

Chasser les voitures des centres-villes ? Toutes les métropoles européennes, bien trop polluées, y pensent. En Espagne, "Avenue de l'Europe, le mag" est allé à Madrid et à Barcelone respirer le bon air de la démocratie participative. Que proposent ces deux mairies "Indignées" et avec quels résultats ?

Les Espagnols l'appellent la boina, le béret. C'est la chape de pollution qui coiffe la capitale espagnole par temps froid et sec. En cause, les 100 000 véhicules et plus qui vont et viennent chaque jour sur la voie rapide qui mène à Madrid. L'enfer motorisé pour les riverains... Comment les métropoles européennes tentent d'expulser les véhicules particuliers et avec quel (in)succès, c'est le thème du magazine "Avenue de l'Europe" de janvier 2017.

A Madrid, les choses pourraient finir par changer : la capitale espagnole a une nouvelle maire, élue en mai 2015 avec l'appui de Podemos, la gauche radicale. Manuela Carmena, une grand-mère (71 ans) rebelle qui fait du vélo et prend les transports et commun. Cette écologiste convaincue a promis de fermer à la circulation la Gran Via, l'artère centrale madrilène. Mais quand on est issue des Indignados, pas question de passer en force : toute la panoplie de la démocratie participative (consultations, référendums, voisins référents) sera utilisée.

La participation citoyenne et ses difficultés

Une fois par mois, la maire de Madrid invite les habitants d'un district à venir débattre avec elle. Son adjoint à (...)

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

    Copyright © 2016