Cirque : faut-il interdire les animaux sauvages en captivité ?

Les  eacute;l eacute;phants du cirque  quot;La piste aux  eacute;toiles quot;,  agrave; Perpignan (Pyr eacute;n eacute;es-Orientales), le 5 f eacute;vrier 2014. (MAXPPP)
Franceinfo - AA

L'utilisation des animaux sauvages en captivité dans les cirques fait débat. Les associations espèrent que le gouvernement va légiférer alors que les professionnels réfutent les accusations de mauvais traitements.

Dès qu'un cirque sort son chapiteau, les défenseurs des animaux sortent leurs pancartes et viennent interpeller le public. Ce genre de discours agacent ceux qui continuent de vivre du cirque. La famille Douchet dresse les tigres depuis huit générations. Le cirque Zavatta vend du rêve, en montrant des animaux en bonne santé et des dresseurs aimants. "Ce n'est pas parce que les associations font pression sur les municipalités que l'on va arrêter le cirque. Même si j'arrêtais le cirque un jour, mes animaux resteront avec moi", prévient James Douchet, dresseur.

La majorité des cirques possèdent des animaux sauvages en France

Or, les mairies sont de plus en plus nombreuses à refuser les cirques qui contiennent des animaux sauvages. Près de 250 cirques utilisent des animaux sauvages en France. Les éléphants, les tigres et les lions sont leur vitrine. S'ils se multiplient, les arrêtés municipaux n'ont pas force de loi. Pour interdire définitivement ce type de cirque, il faudra une décision politique nationale et un vote au parlement. C'est toute une économie qui est en jeu, puisque 14 millions de personnes vont au cirque chaque année.

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016