"C'est un juste retour de bâton" : victime de "La Ligue du LOL", Matthias Jambon-Puillet a fini par dénoncer ses harceleurs

Vis eacute; par les insultes de  quot;La Ligue du LOL quot;, Matthias Jambon-Puillet nbsp;a d eacute;nonc eacute; ses harceleurs sur Twitter, huit ans apr egrave;s. (@LEREILLY / TWITTER)
Franceinfo - AA

Pris pour cible sur Twitter, ce publicitaire et blogueur raconte comment il est "devenu parano" sur internet et sans doute dépressif en dehors.

Il a subi les insultes sur Twitter. Les enregistrements moqueurs des écrits qu'il publiait sur son blog. Jusqu'à des messages à caractère sexuel envoyés, en son nom et pour lui nuire, à des mineurs. Dimanche 10 février, Matthias Jambon-Puillet, publicitaire, écrivain et adepte de Twitter dès ses débuts, a livré un long témoignage du harcèlement qu'il a subi de la part de membres de "La Ligue du LOL". A la suite d'un article publié par Libération, vendredi, de nombreuses victimes ont pris la parole pour dénoncer leurs agissements, en ligne mais aussi parfois en dehors.

"Au départ, je n'avais pas prévu de témoigner", affirme Matthias Jambon-Puillet à franceinfo. Son texte a été écrit dimanche, en réaction à deux lettres d'excuses qui lui ont "fait péter un plomb", publiées sur Twitter aux premières heures de l'affaire par des membres de "La Ligue du LOL" qu'il connaît bien, le publicitaire et podcasteur Sylvain Paley et le journaliste David Doucet.

Victime des "loleurs"

"Sylvain Paley est quelqu'un à qui j'en ai parlé, en personne, et qui dit aujourd'hui 'on ne savait pas'", s'agace Matthias Jambon-Puillet. Il explique nourrir "avec d'autres victimes (...) une haine particulière" pour le journaliste David (...)

Lire la suite sur Franceinfo

X fermer la publicité
     © Free 2018