Loi anti-gaspillage alimentaire : "50% de dons en plus" dans certains départements selon l'auteur de la loi

Le d eacute;put eacute; PS Guillaume Garot, auteur et rapporteur de la loi anti-gaspillage alimentaire, le 20 d eacute;cembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)
Franceinfo - AA

Trois ans après la mise en oeuvre de la loi contre le gaspillage alimentaire, son auteur et rapporteur, le député Guillaume Garot, fait le point sur franceinfo.

Le député PS de Mayenne Guillaume Garot dresse lundi sur franceinfo un bilan de la loi contre le gaspillage alimentaire, trois ans après sa mise en oeuvre. Il en était l'auteur et rapporteur. "Ce n'est qu'une étape. La bataille contre le gaspillage doit être menée sur tous les fronts" reconnaît-il. La loi contre le gaspillage alimentaire, votée le 3 février 2016, interdit aux grandes surfaces de plus de 400 m2 de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Elles sont tenues de donner leurs invendus à des associations, le tout sous peine d'une amende de 3 750 euros.

franceinfo : Quel bilan faites-vous de la loi anti-gaspillage ?

Guillaume Garot : Un bilan très encourageant. La loi que nous avions fait voter, à l'unanimité du Sénat et de l'Assemblée, en 2016, a permis de faire prendre conscience à tous les acteurs de la chaîne alimentaire, et plus généralement à tous les Français, que chacun pouvait agir contre le gaspillage alimentaire et que chacun avait sa responsabilité. Aujourd'hui, je mène une mission d'évaluation pour voir concrètement, sur le terrain, comment s'articule la mise en oeuvre. La loi comportait une disposition très importante : les dons des grandes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

X fermer la publicité
     © Free 2018