Justice : des prisons sans barreaux ?

L #39;int eacute;rieur de la prison de Grenoble, le 4 juillet 2018. (Illustration). nbsp; (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)
Franceinfo - AA

Le gouvernement veut désengorger les prisons françaises. La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, présente son plan, mercredi 12 septembre. 7 000 places vont être construites d'ici 2022. La ministre espère faire baisser le nombre de détenus de 8 000.

La garde des Sceaux veut expérimenter des prisons plus ouvertes ou la sécurité sera allégée. La clé de la cellule, dans cette prison expérimentale de Marseille (Bouches-du-Rhône), ce sont les détenus qui l'ont. L'enceinte de cette prison reste fermée, mais à l'intérieur, les déplacements sont libres. Voilà ce que Nicole Belloubet veut développer pour les courtes peines. Pour autant, il ne s'agit pas de prison sans barreaux. Dans ce quartier expérimental, les détenus restent incarcérés et surtout ils doivent respecter des règles pour se réinsérer.

Le nombre de détenus a atteint un niveau record : 70 519 pour 59 870 places

Le plan pénitentiaire prévoit l'ouverture de deux nouvelles prisons expérimentales pour sortir du tout carcéral. Pour les peines de moins d'un mois : pas de prison. Pour les peines allant de 1 à 6 mois, les alternatives à la prison seront valorisées comme le bracelet électronique ou les prisons ouvertes. Le mois dernier, le nombre de détenus a atteint un niveau record : 70 519 pour 59 870 places. La ministre promet de baisser la population carcérale de 8 000 personnes. Depuis 20 ans, chaque garde des Sceaux a fait la même promesse de résorber la population carcérale, mais (...)

Voir la vidéo sur Franceinfo

X fermer la publicité
     © Free 2018