Cyberharcèlement : "Il ne faut pas tout accepter d'une personne au prétexte qu'elle est prétendument célèbre"

Les t eacute;moignages s #39;accumulent sur le nbsp;cyberharc egrave;lement sexuel nbsp;depuis un message post eacute; sur Twitter par Squeezie le 6 ao ucirc;t dernier. (JAAP ARRIENS / NURPHOTO)
Franceinfo - AA

"Les jeunes filles se sentent un peu estimées, valorisées par le fait qu'un youtubeur ou une personne connue s'intéresse à elles", estime l'adjudante-cheffe Jean-Privat de la brigade de prévention de la délinquance juvénile de l'Essonne.

Squeezie, l'une des stars françaises de YouTube, déclenchait un torrent de réactions il y a quelques jours, en déclarant que certains de ses confrères se prétendant "féministes" profitaient de la "vulnérabilité psychologique de leurs jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels". Depuis, les témoignages s'accumulent.

Or le Code pénal est clair : faire des propositions sexuelles à un mineur de moins de 15 ans sur internet est un délit puni de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende. Même si la proposition de l'adulte mis en cause n'a pas abouti. Des youtubeurs comme d'autres personnes peuvent penser que cela reste virtuel. En face, le ou la mineur(e) est particulièrement vulnérable.

Dès qu'il y a doute ou malaise : parler

"Les jeunes filles se sentent un peu estimées, valorisées par le fait qu'un youtubeur ou une personne connue s'intéresse à elles", estime sur franceinfo l'adjudante-cheffe Jean-Privat de la brigade de prévention de la délinquance juvénile de l'Essonne. "Même si elles se sentent mal à l'aise, elles n'ont pas envie d'arrêter cela parce que ça leur donne une importance, ça leur donne une place qu'elles (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Offres Amazon
Découvrez le best seller Sapiens : Une brève histoire de l'humanité gratuitement en livre audio
1er mois offert sur Amazon Music Unlimited, plus de 50 millions de titres disponibles
Revivez le mondial avec la série docu, Les bleus 2018, L’épopée russe sur Amazon Prime video
X fermer la publicité
     © Free 2018