Affaire Benalla. Plusieurs politiques se plaignent d'apparaître dans une étude statistique

Jean-Luc M eacute;lenchon  eacute;voquant l #39;Affaire Benalla  agrave; l #39;Assembl eacute;e le 31 juillet 2018. (AFP / GERARD JULIEN)
Ouest France - AA

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen ont partagé leur mécontentement sur Twitter ce vendredi 10 août, après la parution d'une étude controversée autour de l'affaire Benalla. L'étude essayait de déterminer une éventuelle ingérence russe dans la masse des messages publiés sur le réseau social.

Plusieurs responsables politiques, dont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, se sont plaints vendredi 10 août d'apparaître dans une étude controversée autour de l'affaire Benalla, et qui fait déjà l'objet d'une instruction par la Commission nationale informatique et libertés (CNIL).

L'étude statistique, réalisée par un site belge, DisinfoLab, portait sur les réactions postées sur Twitter à la suite des révélations de l'affaire Benalla, afin de déterminer une éventuelle ingérence russe dans la masse des messages publiés sur le réseau social.

DisinfoLab avait ensuite publié sur son site la liste des quelque 55 000 comptes Twitter ayant servi de base à l'étude, en mentionnant pour chacun d'entre eux leur affiliation politique supposée, par exemple « pro-Mélenchon », « pro-Rassemblement national » (RN, ex FN) ou « russophiles ».

Mélenchon et Le Pen dans le viseur

« Eh stupide barbouze ! Je ne su...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

Offres Amazon
Trop de soleil sur la plage pour lire ? Découvrez gratuitement le livre audio de la série Game of thrones
1er mois offert sur Amazon Music Unlimited, plus de 50 millions de titres disponibles
Revivez le mondial avec la série docu, Les bleus 2018, L’épopée russe sur Amazon Prime video
X fermer la publicité
     © Free 2018