Le service national universel, "un objet politique non identifié" dit Alain Duhamel

Le d eacute;fil eacute; militaire du 14 juillet 2017 (illustration) (Jo euml;l SAGET / AFP)
RTL - AA

ÉDITO - Pour l'éditorialiste, "il est urgent d'attendre" de voir quelle forme va prendre le service national universel, que le chef de l'État souhaite rendre obligatoire.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a confirmé mardi 13 février l'intention d'Emmanuel Macron d'organiser un service national universel obligatoire. A priori, c'est une bonne chose parce que c'est évidemment l'occasion de mettre sur pied un système de socialisation, d'apprentissage de la République, pour voir comment fonctionne la justice, comment ça se passe dans une entreprise, quels sont les droits d'un salarié... On sait que ce serait très utile.

Par ailleurs, c'est une occasion, tout le monde le sait, de mixité sociale qui n'existe que très imparfaitement dans le système scolaire, où il y a des filières et des établissements de statuts différents et qui à l'époque de la conscription militaire existait du moins pendant les trois mois de classes. Et puis ça correspond à l'idée d'Emmanuel Macron...

Lire la suite sur RTL

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018