Numerus clausus, financement : Edouard Philippe prône une réforme "globale" pour soigner le système de santé

Edouard Philippe rencontre des soignants au Centre hospitalier Simone-Veil d #39;Eaubonne, dans le Val-d #39;Oise, le 13 f eacute;vrier 2018. (AFP)
Franceinfo - AA

Le gouvernement se donne "trois mois pour réfléchir intensément" à "la transformation de l'ensemble du système de santé". Et cinq chantiers prioritaires vont être ouverts.

Edouard Philippe a donné, mardi 13 février, le coup d'envoi d'une réforme "globale" du système de santé. Le Premier ministre se donne "trois mois pour réfléchir intensément" à la "transformation de l'ensemble [du] système de santé", a-t-il expliqué lors d'un déplacement au centre hospitalier Simone-Veil d'Eaubonne (Val-d'Oise).

De mars à mai, le gouvernement entend multiplier les concertations et consultations, locales ou nationales, y compris sur internet. Au préalable, l'exécutif a identifié "cinq grands chantiers" à traiter en priorité.

Le financement des hôpitaux

La réforme du financement des hôpitaux fera ainsi partie des dossiers brûlants, après une dégradation des comptes sans précédent en 2017 : le déficit est estimé à 1,5 milliard d'euros pour les établissements publics.

Le gouvernement s'en tient sur ce sujet à la promesse d'Emmanuel Macron de "plafonner à 50%" la tarification à l'activité (T2A) des hôpitaux, qui "pousse à une activité sans qualité", selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Mais ce changement prendra du temps : une équipe d'experts devra proposer d'ici fin 2019 plusieurs nouveaux modèles de financement.

La chasse aux actes "inutiles"

En parallèle, le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
     © Free 2018