Bugs de la "goal-line technology" : "Pour mon silence, on m'a proposé de l'argent", affirme une ex-employée du prestataire

Un homme de la compagnie allemande nbsp;GoalControl, juste avant un match de Ligue 1 au Parcs des Princes  agrave; Paris. nbsp; (FRANCK FIFE / AFP)
Franceinfo - AA

Une ex-employée de GoalControl,qui déploie la "gooal-line technology" en France, dénonce sur franceinfo les défaillances de la société. Elle explique que l'entreprise allemande lui a proposé de l'argent pour son silence. 

Après deux nouveaux dysfonctionnements, mercredi 10 janvier, en Coupe de la Ligue, la Ligue française de football professionnel a décidé "de suspendre immédiatement et à titre conservatoire dès ce week-end l'utilisation de la goal-line technology".

Lors du match Amiens-PSG, "la GLT n'a pas fait vibrer la montre de l'arbitre sur le but d'Adrien Rabiot", et pendant Angers-Montpellier, "elle a fait vibrer à tort la montre de l'arbitre", explique la Ligue pour qui ces deux anomalies sont inacceptables.

L'ex-employée avait prévenu la Ligue des dysfonctionnements

Suzana Castaignède est une ancienne employée de l'entreprise allemande GoalControl, qui est le prestataire de la Ligue pour cette technologie en France. Elle assure à franceinfo qu''elle avait prévenu la Ligue. "Je leur ai dit que je me tenais à leur disposition pour leur donner toutes les preuves que GoalControl n'est pas correct dans son contrat, que leur système est totalement faillible, explique-t-elle. Pour mon silence, la société m'a proposée de l'argent. J'ai refusé et ils ont proposé de me réintégrer avec un très, très bon salaire, des conditions extraordinaires. J'ai (...)

Lire la suite sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016