Les Merah, frères et soeurs de sang

Abdelghani Merah, le fr egrave;re a icirc;n eacute; de Mohamed et Abdelkader Merah, le 16 octobre 2017 au Palais de justice de Paris | Lionel Bonaventure / AFP.
Slate - AA

Du 2 octobre au 2 novembre, Marie a assisté au procès d'Abdelkader Merah et de Fettah Malki devant la cour d'assises spécialement composée pour l'occasion. Marie est journaliste, membre du collectif Slug News, qui a pénétré la djihadosphère francophone pendant 17 mois afin d'enquêter à l'intérieur du système d'embrigadement de l'organisation État islamique. Marie a suivi les débats qui ont mené à la condamnation à 20 ans de réclusion d'Abdelkader Merah, frère de Mohamed, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Le Parquet général a fait appel de ce verdict dès le lendemain. Un nouveau procès s'ouvrira dans plusieurs mois.

Voici le cinquième volet de notre série sur ce moment judiciaire qui a marqué 2017.

Retrouvez les épisodes précédents: - Abdelkader - Mohammed Merah: le procès de l'un, l'ombre de l'autreLes rendez-vous manqués du procès Merah - Enquêteurs vs terroristes, les policiers racontentLes moyens de communication des frères Merah au coeur des débats

Abdelghani Merah, dans nos bureaux, le 3 août 2016: «Abdelkader m'a toujours dit qu'ils utiliseront toute la technologie, les lois et la technicité de la France pour combattre les mécréants». France Inter, 2 octobre 2017: «Dans la famille Merah, il y avait un terreau fertile de la haine de la France». Europe 1, 2 octobre 2017: «Il [Abdelkader Merah] restera un danger définitif pour la France [...] Je sais ce qu'il vaut, je sais ce qu'il veut: mettre à genoux la France».

L'aîné de la fratrie Merah est un traître, car non seulement Abdelghani ne partage pas la «religion» de ses frères et soeurs Abdelkader, Mohamed et Souad, mais il dénonce leur endoctrinement, le salafisme et la radicalisation, dans un livre, des interviews, dans les médias occidentaux.

Abdelghani Merah sur le plateau du «Grand Journal» de Canal+, le 13 novembre 2012 | Thomas Samson / AFP.

Dans la djihadosphère, les médias occidentaux sont synonyme d'«espions», de «sionistes», de «menteurs», de «manipulateurs». ...

Lire la suite sur Slate.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016