Pendant les fêtes, Gérard Collomb ne fait aucun cadeau aux migrants

Le ministre de l #39;Int eacute;rieur G eacute;rard Collomb  agrave; la Rochelle, le 28 octobre 2017 | Xavier Leoty / AFP
Slate - AA

Emmanuel Macron avait promis. Il s'était engagé à «loger tout le monde dignement». «Je ne veux plus d'ici la fin de l'année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois, ou perdus», avait-il déclaré, dans un discours consacré, le 27 juillet, aux bouleversements à venir de la politique migratoire de la France. Pari perdu, évidemment. L'engagement était présomptueux. 

Des immigrés «perdus», «dans les rues, dans les bois», il en reste, forcément. Sans abri, ou alors, protégés des intempéries, à l'approche de Noël, par les plus désespérés des abris. Sous les ponts des villes, dans les salles des pas perdus des gares. Là où l'obscurité est la plus dense, au plus loin possible, surtout, des patrouilles de police. Avec ces journées de l'Avent, rappelés par l'humanisme laïc ou par la foi religieuse à nos obligations de solidarité, nous allons nous surprendre à les chercher des yeux, dans les recoins.

Ils seraient au moins 800 à Paris, selon l'association Emmaüs, à tenter de trouver tout autour de la porte de la Chapelle, quelques mètres carrés de trottoir encore libres pour y dresser leurs tentes. Difficile: à Paris, «Ville lumière», qui irradie particulièrement en ces soirées d'avant les fêtes, les terre-pleins centraux des boulevards menant à la Chapelle ont été grillagés, on a déposé d'énormes blocs de pierre sur le sol pour éloigner les clandestins. Sur un gros caillou, cette inscription: «En mémoire de ceux qui ne sont pas arrivés». 

Dispositif anti sans-abris, à Paris, le 6 décembre 2017 | Jacques Demarthon / AFP

Comme à Calais ou à Metz, où convergent de nombreux déboutés du droit d'asile en Allemagne, les patrouilles de CRS crèvent les tentes de fortune et ramassent les sacs de couchage, au point que les grandes ONG caritatives apposent désormais leurs logos sur le matériel de survie qu'elles distribuent, pour être en mesure de porter plainte ...

Lire la suite sur Slate.fr


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016