Recensement des migrants hébergés : retour sur la polémique en cinq actes

La circulaire du 12 d eacute;cembre visant  agrave; mettre en place des  eacute;quipes mobiles pour recenser les migrants dans l rsquo;h eacute;bergement d rsquo;urgence provoque depuis quelques jours une vague d rsquo;indignation. (Franck DUBRAY / OUEST-FRANCE)
Ouest France - AA

« Contrôle généralisé » des migrants ou aide à l'accompagnement ? La circulaire du 12 décembre visant à mettre en place des équipes mobiles pour recenser les migrants dans l'hébergement d'urgence provoque depuis quelques jours une vague d'indignation.

Depuis la publication de la circulaire du 12 décembre, qui indique la volonté du gouvernement de mettre en place des équipes mobiles afin de recenser les migrants dans l'hébergement d'urgence, la polémique enfle. Les associations s'inquiètent notamment d'une « atteinte aux droits » des personnes étrangères et craignent « un contrôle généralisé » des migrants. À gauche, on fustige cette « circulaire de la honte ».

Aujourd'hui, le gouvernement tente, tant bien que mal, de calmer les craintes et assure que l'objectif n'est pas « d'expulser au plus vite », mais d'« identifier ceux qui peuvent bénéficier de droits, ceux qui peuvent bénéficier de procédures pour faire en sorte qu'elles soient plus efficaces », a assuré ce mercredi le Premier ministre.

Ouest-France revient, en cinq actes, sur cette polémique.

Acte 1 : La circulaire du 12 décembre

C'est cette circulaire, cosignée par Jacques Mézard, ministre de la cohésion des territoires e...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr


ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016