Mort de Johnny Hallyday : l'amour fou des fans

Johnny Hallyday  agrave; la nbsp;F ecirc;te de l #39;Humanit eacute;, le 15 septembre 1985. (MICHEL GANGNE / AFP)
Franceinfo - AA

Dans la Somme et la Marne, rencontre avec des fans de la première heure de Johnny Hallyday, que jamais ils ne pourront oublier.

Cet enregistrement personnel, Paul Gombart le chérit comme un trésor. Au micro, Johnny Hallyday, 16 ans. À la guitare, Paul lui-même. "Je vois encore cette porte s'ouvrir sur un grand jeune homme très timide qui s'est avancé, et c'était : 'comment vous vous appelez ?', 'Je m'appelle Jean-Philippe Smet'", raconte l'ancien guitariste de la star. Pendant huit mois, les deux ado jouent ensemble presque tous les jours, puis Paul devient postier et perd son copain de jeunesse. Il dit ressentir "beaucoup de peine, pas parce que l'on ne se parlait plus, je crois qu'il restera toujours, je ne vois pas comment on peut oublier Johnny", confie Paul.

Corps et âme

À Epernay (Marne), Jacky vénère Johnny depuis l'âge de 13 ans. Il collectionne les souvenirs, photos, coupures de presse, n'a jamais loupé un concert à Paris, et l'a même suivi jusqu'à Saint-Tropez, jusqu'au jour de la rencontre en 2007. "On a pris une photo ensemble, je lui ai parlé, et aujourd'hui je suis incapable de dire ce qu'il m'a dit. J'était tétanisé, (...) il me paraissait grand, impressionnant, j'avais l'impression d'être tout petit", raconte l'admirateur. Les fans de Johnny raffolent aussi des tatouages : portraits de la star, lions, aigle ou scorpion... le but était d'avoir le même tatouage que la star, pour ne jamais l'oublier.

Voir la vidéo sur Franceinfo

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016