Nort-sur-Erdre. Les épandages se faisaient sans autorisation

Les contr ocirc;les devraient permettre de v eacute;rifier si les d eacute;chets entrant dans le m eacute;thaniseur de M eacute;ta bio  eacute;nergies sont bien des biod eacute;chets conformes  agrave; la circulaire du 10 nbsp;janvier 2012 (Grenelle). (Archives Ouest-France)
Ouest France - AA

La société Méta bio énergies, basée dans le Maine-et-Loire, procède à des épandages sur des parcelles situées à Nort-sur-Erdre. Une pratique aujourd'hui remise en cause.

Elle n'a pas gagné la guerre, mais une bataille assurément. Depuis trois ans, la présidente d'une association de défense de riverains, Anne Danjou, livre un combat sans relâche contre le stockage et l'épandage des digestats liquides provenant du méthaniseur de la société Méta bio énergies, à Combrée (Maine-et-Loire).

Les terres agricoles de 45 communes du Maine-et-Loire, de Loire-Atlantique et de Mayenne sont concernées. Plusieurs parcelles situées à Nort-sur-Erdre et dans une moindre mesure sur les communes de Joué-sur-Erdre, Casson et Sucé-sur-Erdre, reçoivent ces épandages.

Depuis des mois et des mois, Anne Danjou envoie des courriers aux élus, aux représentants de l'État, jusqu'aux ministères, dans l'espoir d'obtenir des réponses et de porter à la connaissance des autorités les nuisances ressenties par certains riverains, notamment des odeurs pestilentielles. Sans succès.

Pas d'autorisation

Le 10 novembre, pourtant, les événements s'emballent. Elle apprend qu'un dossier déposé par MBE Suez Organic est passé deva...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016