Les producteurs laitiers normands heureux dans le bain de la mondialisation

Une vache normande dans une  eacute;table (Illustration) (AFP / archives, Jean-Fran ccedil;ois Monier)
RTL - AA

ÉDITO - François Lenglet s'est rendu dans le Cotentin où il a découvert des exploitations laitières qui défient les idées reçues.

J'arrivais en Normandie avec l'idée que les producteurs de lait sont malheureux parce qu'ils souffrent de la fin des quotas européens de production. Et j'ai découvert près de Carentan (une petite ville de la Manche) des businessmen. Comme chez Alain, Gaston et Édouard. Ce sont deux frères et le fils d'un des deux. Quand on approche, c'est l'image d'Épinal : le troupeau de 80 vaches qui pâturent dans les prés et broutent une herbe d'un vert presque électrique. Et puis on voit les trayeuses qui marchent à plein régime, et une nouvelle étable flambant neuve. Ici, on investit.

Ils exportent du lait en Chine, figurez-vous. La laiterie a dû augmenter sa production pour répondre à la demande de Shanghai, qui importe du lait pour les enfants, et dépasser le cap des 500.000 litres par an. Le lait est stérilisé et conditionné en briquettes de 20...

Lire la suite sur RTL

ANNONCES SHOPPING

X fermer la publicité
    Copyright © 2016